Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Bilan énergétique en Lorraine

Selon la base des données disponibles de 2005 à 2008, l’énergie produite en Lorraine est avant tout d’origine nucléaire avec la centrale de Cattenom (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/06/09/tourisme-industriel-a-la-centrale-de-cattenom/) et thermique. La région est bien placée en matière d’énergie éolienne (voir : http://forumdeslorrains.forumactif.com/f228-eolien). L’ambition est de parvenir à une production annuelle de 1 500 MW contre 800 MW aujourd’hui tout en intégrant certains critères comme le respect de la distance avec l’habitat et la protection du patrimoine naturel ou paysager. C’est pourquoi la grande crête vosgienne a été exclue de ce schéma (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/05/23/mais-que-se-passe-t-il-a-la-bresse/).

En termes de consommation par habitant, si la Lorraine est toujours en tête du classement français, elle reste le seul territoire qui a vu la demande d’énergie baisser de 4 % entre 1990 et 2008. Ceci peut s’expliquer par la crise qui touche l’industrie lourde (voir : http://forumdeslorrains.forumactif.com/f62-siderurgie-et-mines). En effet, moins d’activité entraîne moins de consommation énergétique et donc moins de rejets de polluants dans l’air. C’est la raison pour laquelle les émissions de C02 ont diminué de 10 % de 1990 à 2005 et la tendance à la baisse se confirme. A ce rythme, la Lorraine devrait être en 2020 au-dessus des objectifs de 20 % de réduction de gaz à effet de serre fixés par la France dans le cadre du Protocole de Kyoto, notamment grâce au remplacement des centrales au charbon par des unités à cogénération gaz, comme c’est le cas par exemple à Blénod-lès-Pont-à-Mousson (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2011/09/25/une-centrale-cycle-combine-gaz-a-blenod/).

Néanmoins, le chantier de rénovation et d’isolation du parc immobilier régional s’annonce immense. 206 000 « logements passoires » sont en effet concernés, ce qui représente un investissement estimé entre 12 et 14 milliards d’euros. Cela dit, ce défi peut s’avérer être un formidable levier de croissance et d’emplois dans les filières de l’écoconstruction. 

23 décembre, 2012 à 15:57


2 Commentaires pour “Bilan énergétique en Lorraine”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    La consommation moyenne en énergie primaire, c’est-à-dire naturelle avant transformation, d’un logement lorrain est de 318 kWh/m²/an, soit 3 fois plus que la norme actuelle BBC (Bâtiment Basse Consommation) et 1,6 fois plus que la norme HPE (Haute Performance Energétique). 60 % du parc immobilier individuel lorrain a été construit avant 1970. Il affiche une classification énergétique « E » sur une échelle allant de A à G.

  2. Groupe BLE Lorraine écrit:

    La Lorraine produit 8,1 % de l’énergie française, dont 7,5 % de l’électricité. Son mix énergétique confirme la prédominance du nucléaire, qui constitue 70 % de la production électrique lorraine. Entre 2006 et 2012, la production d’électricité issue des énergies renouvelables a néanmoins été multipliée par 3,3.

    La réfection des bâtiments s’impose comme une priorité. La Lorraine présente en effet la plus forte consommation par habitant, notamment en raison des industries, dont les besoins représentent 10 % de la consommation française. Cela dit, la consommation d’énergie par habitant dans le résidentiel et le tertiaire est également la plus forte de France avec 1,4 tonne équivalent pétrole par habitant, contre une moyenne française de 1,05 tonne.

    La Lorraine apparaît donc comme légitime pour être une région pilote et prioritaire dans le programme de rénovation thermique des logements.


Laisser un commentaire