Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Réaménagement de la Place Mazelle à Metz

La Place Mazelle de Metz a été réaménagée après de long mois de travaux pour faciliter les flux de circulation (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/07/26/la-nouvelle-place-mazelle-se-dessine/). 40 000 véhicules y transitent quotidiennement.

Réaménagement de la Place Mazelle à Metz dans Actualité place-mazelle-metz

La nouvelle physionomie de la Place Mazelle à Metz (Crédits photo : Mairie de Metz)

L’architecte a imaginé une place à la croisée de la ville, de l’art et de l’eau. Trois éléments ont dans cette optique été mis en relief : un espace minéral ouvert, des jardins d’art et d’eau, ainsi que la promenade de la Seille. Les rangées de bancs sont ponctuées par des bosquets, disposés autour de plaques minérales sur lesquelles coulent des lames d’eau qui amèneront de la fraîcheur les jours d’été. L’espace piétonnier a été multiplié par dix.

Le projet a intégré une dimension écologique très forte. Lorsque de fortes pluies s’abattaient sur Queuleu, elles lessivaient le sol et déversaient tout un flot d’eaux polluées dans la Seille. Un bassin de rétention d’eau dissimulé sous la place a été créé pour y remédier. D’un volume de 8 500 mètres cube, il permet de reverser progressivement les eaux après leur décantation. L’écosystème de la Seille est ainsi préservé.

Le nom de la Place Mazelle vient du Latin « Macellum », qui signifie littéralement « marché ». C’est là où se tenaient les marchés aux bestiaux. Ces derniers pouvaient s’abreuver dans la Seille. Aujourd’hui, Mazelle n’est pas uniquement constituée d’une place. C’est pourquoi les boulevards qui l’alimentent ont également été modifiés. La promenade de la Seille, qui se prolonge jusqu’à la Porte des Allemands, est constituée d’une contre-allée de stationnements longitudinaux et d’un large cheminement qui surplombe la rivière et devient une esplanade plantée au Nord. Des pistes cyclables bilatérales ont enfin été réalisées.

22 décembre, 2012 à 1:05


Laisser un commentaire