Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Le Centre Pompidou-Metz révise ses tarifs

Jusqu’à présent, il fallait s’acquitter de 7 euros pour visiter le Centre Pompidou-Metz (CPM). Ce tarif a été beaucoup critiqué à raison. Beaucoup de gens se demandaient pourquoi le prix était le même quel que soit le nombre de galeries ouvertes. Mais au lieu de conserver le prix de base et de le baisser si seulement deux galeries d’exposition sont ouvertes, le conseil d’administration du CPM a choisi d’augmenter les tarifs à compter du 1er janvier 2013.

Si bien que si 7 euros reste le prix d’entrée lorsqu’il n’y a qu’une ou deux galeries ouvertes, il faudra désormais dépenser 10 euros pour trois galeries et 12 euros lorsque les quatre galeries seront accessibles. Le prix du pass, qui offre un accès illimité au musée pour deux personnes, reste quant à lui à 33 euros. Néanmoins, le renouvellement de ce dernier passe de 30 euros à 27 euros à condition de reconduire son adhésion dans le mois qui suit la date d’échéance.

Rappelons que le CPM perçoit 9 millions d’euros des collectivités territoriales. Le reste de son budget, d’un montant de 12,686 millions d’euros en 2013, provient de ses recettes propres : mécénat, privatisation d’espaces, édition, redevances d’occupation et recettes de billetterie.

En pratique, plus de 50 % des visiteurs ne payent pas leur entrée. Il s’agit des moins des 26 ans, des enseignants, des demandeurs d’emploi, des allocataires du RSA ou encore des invités, etc. Avec toutes les répercussions financières qui en découlent. Il aurait donc été plus rentable pour le centre de demander une participation symbolique à ces visiteurs plutôt que d’augmenter le prix d’entrée des autres.

8 décembre, 2012 à 17:53


2 Commentaires pour “Le Centre Pompidou-Metz révise ses tarifs”


  1. Lucie écrit:

    Tout comme vous, je trouve cette augmentation assez aberrante.

    De fait, vous le dites, les recettes propres dépendent bien plus du mécénat et des évènements privés que de la billetterie (surtout si la majorité des visiteurs ne payent pas l’entrée !).

    Je pensais que le CPM avait une mission de démocratisation de l’art contemporain, or je ne vois pas bien ce que l’on démocratise à 12€. Je ne sais pas bien sur quelles prévisions ils se basent, mais je pense que de tels tarifs leur feront perdre un certain nombre de visiteurs.

    Quand on sait qu’il existe, à Metz et dans les environs, des lieux d’art contemporain gratuits, et qui présentent des expositions de qualité (n’ayons pas peur de nommer le Frac Lorraine qui est un lieu absolument exemplaire), alors que Pompidou se moque de nous avec son expo-rafistolage autour de « parade »…

    Je sais désormais où je n’irai plus passer mes week-ends !

  2. CrapaudVert57 écrit:

    Le nombre de visiteurs s’effondre. Augmenter le tarif d’entrée de 70%, voila une bien belle recette, qui s’attaque au problème véritable.
    Quand au problème en effet d’atteindre le niveau du tarif d’éviction pour certains, en effet, qui ont pourtant financé l’investissement par l’impôt et les taxes locales, et qui continueront à financer l’essentiel du fonctionnement par ce moyen, faut-il s’en préoccuper ??


Laisser un commentaire