Accueil Culture et patrimoine Empreintes de la guerre de 1870-1871 autour de Metz

Empreintes de la guerre de 1870-1871 autour de Metz

2 min lues
2
0
78

La guerre franco-prussienne de 1870-1871 et l’annexion de l’Alsace-Moselle qui s’en est suivie ont profondément modelé le destin de la Lorraine. Ce conflit hors normes s’est pourtant lentement éclipsé de la mémoire collective. Il convient aujourd’hui de raviver cet héritage patrimonial.

Empreintes de la guerre de 1870-1871 autour de Metz dans Culture et patrimoine guerre-1870-1871

La guerre de 1870-1871 a profondément marqué le territoire mosellan

La guerre de 1870-1871 fut le théâtre des plus grandes batailles du XIXème siècle. Plus de 400 000 soldats se sont ainsi affrontés autour de Metz. Ce fut également le premier conflit européen de l’ère industrielle, avec l’utilisation du chemin de fer par exemple, et le premier à être couvert par la presse et à être photographié.

Le nouveau Musée consacré à la guerre de 1870-1871 et à l’Annexion allemande ouvrira ses portes d’ici quelques mois à Gravelotte. Un nouveau tronçon de 4,8 km des chemins de mémoire verra également le jour entre cette commune et Rezonville. Labellisé « Souvenirs de batailles 1870-1871 », le sentier relie déjà Gorze à Vionville et à Rezonville. Le nouvel itinéraire de ballade sera agrémenté de cinq panneaux explicatifs, rédigés en français et en allemand, qui mettront l’accent sur les hommes qui ont vécu l’enfer du siège de Metz. A noter enfin que le monument national de Noisseville, qui constitue un autre site majeur de la guerre de 1870-1871, a quant à lui dernièrement été restauré.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Culture et patrimoine

2 Commentaires

  1. Groupe BLE Lorraine

    22 août, 2015 à 11:56

    L’expression « Ça tombe comme à Gravelotte ! » résume très clairement la violence des événements qui se déroulèrent en août 1870 et qui débouchèrent sur une cuisante défaite des Français et le début du siège de Metz. Les soldats en déroute de l’armée du Rhin, commandée par le maréchal Bazaine, s’y étaient en effet réfugiés avant d’être encerclés.

    A Gravelotte, les affrontements de la journée du 16 août firent à eux seuls près de 32 000 morts, blessés et disparus. Sur trois jours, les 14, 16 et 18 août, les terribles combats et le pilonnage incessant des pièces d’artillerie tuèrent et blessèrent près de 75 000 hommes. Un massacre.

  2. muller aurore

    4 mai, 2016 à 12:20

    Bonjour,

    Dans le cadre de la candidature de la ville de Metz au patrimoine mondiale de l’Unesco, une vidéo a été faite et nous aimerions utiliser et avoir les droits de la l’image de La guerre franco-prussienne de 1870-1871 et l’annexion de l’Alsace-Moselle qui est sur votre site.

    Pouvez-vous si possible me donner plus d’informations sur cette image, sa provenance ?

    Bien cordialement,

    Aurore Muller.
    Service patrimoine culturel de la ville de Metz.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Paris refuse de financer l’une des plus grandes découvertes archéologiques

La découverte a beau être exceptionnelle, c’est d’ailleurs la plus importante de ces trent…