Accueil Actualité Faible fiscalité : une condition nécessaire mais non suffisante pour attirer les entreprises à Metz

Faible fiscalité : une condition nécessaire mais non suffisante pour attirer les entreprises à Metz

2 min lues
0
0
54

Selon une étude d’Alma consulting group qui évalue le coût réel de la taxe foncière pour les entreprises, Metz serait la ville la moins chère de France sur le plan fiscal pour l’installation de bureaux, avec une moyenne de 9 euros par mètre carré en incluant la taxe d’enlèvement des ordures ménagères. Ce faible taux représente bien entendu un atout pour Metz. La fiscalité est l’un des leviers utilisés pour rendre une ville attractive. Néanmoins, ce n’est pas une condition suffisante. D’autres conditions sont en effet nécessaires pour attirer les entreprises. Celles-ci sont par exemple davantage sensibles au dynamisme de la ville, qui se mesure notamment par le nombre de chantiers et de grues. Le faible coût des taxes foncières ne fait en réalité que les conforter dans leur choix d’implantation.

Ce qui attire les entreprises à Metz, ce sont le TGV, le Centre-Pompidou, le nœud autoroutier A31-A4, les hôpitaux qui font venir de nombreuses entreprises d’accompagnement, ainsi que les administrations et les sièges sociaux de grandes entreprises. Par exemple, le fait que Batigère ou la Foncière des régions s’enracinent dans le quartier de l’Amphithéâtre en y construisant leur nouveau siège constitue un symbole fort (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2012/10/26/inauguration-du-divo-a-metz/). Enfin, les zones franches comme Metz-Sébastopol participent également au dynamisme économique de la ville (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2012/05/08/du-grand-domaine-de-metz-borny/).

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Actualité

Laisser un commentaire

Consulter aussi

100 emplois en perspective à Illange

Le groupe Exxelia, qui a acquis en 2008 la société Microspire qui fabrique des composants …