Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Le culte de Sainte-Barbe en Lorraine

Plus de 6 000 spectateurs assistèrent le 17 juillet 1485 à la première du Mystère de la vie de Sainte-Barbe sur le parvis de la cathédrale de Metz. La piécette avait mobilisé 98 comédiens. La Sainte figurait avec Saint-Nicolas parmi les bienheureux les plus vénérés du Moyen-âge en Lorraine. Elle fait d’ailleurs partie des 14 saints intercesseurs de l’église catholique, c’est-à-dire le « top », ceux qui sont réputés les plus efficaces. Fêtée le 4 décembre, Sainte-Barbe a toujours ses habitudes en Lorraine minière.

Le culte de Sainte-Barbe en Lorraine dans Culture et patrimoine sainte-barbe-mineurs

Sainte-Barbe, patronne des mineurs (Crédits photo : filsdemineur.skyrock.com)

Dans le fer, le charbon ou le sel, chaque mine possédait une ou plusieurs effigies de Sainte-Barbe, représentée avec sa tour, sa palme et parfois son épée ou son livre. Installée en règle générale dans une niche ou à l’entrée des galeries ou des puits, elles étaient placées au plus près du danger que pouvaient courir ceux qu’elles étaient censées protéger. Dans une mine près de Longwy, une statue fut posée en 1930 dans une niche creusée à même le minerai, à un kilomètre de l’entrée de la galerie principale. Le coup d’œil que beaucoup ne manquaient pas de lancer à la Sainte, à chaque descente, était devenu une sorte de réflexe superstitieux. A l’approche de la date anniversaire marquant la fête calendaire, l’effigie de Sainte-Barbe était lavée, apprêtée, puis remontée au jour pour être conduite en procession jusqu’à l’église. L’attachement était fort à cette statue, le plus souvent en plâtre et d’esthétique très saint-sulpicienne. Chaque site s’enorgueillissait bien entendu de posséder la plus belle effigie.

L’église Sainte-Barbe de Crusnes occupe quant à elle une place singulière dans le paysage minier lorrain. Sa construction avait été décidée par la société De Wendel. Sa première pierre fut posée en 1938. L’église s’inscrit dans une perspective coloniale, puisqu’elle a été imaginée comme un prototype d’édifice destiné aux missions africaines. Architecturalement, elle propose un bâtiment de conception particulièrement audacieuse, entièrement en métal. Son chemin de croix a été réalisé à partir de blocs de minerai remontés du fond. L’église devait pouvoir être transportée, montée et assemblée le plus aisément possible sous des latitudes climatiques parfois difficiles. A Crusnes, au cœur du bassin ferrifère, elle endosse un habit symbolique particulièrement fort. Classé Monument historique en 1989, l’édifice, unique en Europe si ce n’est au monde, a bénéficié d’une restauration complète à partir de 1998. Les panneaux peints par Nicolas Unstersteller ont été restaurés en 2007.

24 octobre, 2012 à 20:08


2 Commentaires pour “Le culte de Sainte-Barbe en Lorraine”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    Classé Monument historique, l’église Sainte-Barbe de Crusnes devrait bénéficier de 90 000 euros d’aides de l’Etat français, afin de finir ses travaux de rénovation. Lancée en 1998, la campagne de sauvetage du site s’était achevée en 2005, faute de moyens. L’église ne dispose toujours pas de l’électricité et a son parquet délatté.

  2. Jean Pierre Becker écrit:

    J’ai été la visiter alors que de déroulait l’enterrement sans doute d’un ancien mineur italien, d’après la famille présente. L’ambiance était chaleureuse dans le malheur et le recueillement. Dehors il faisait un temps pourri, mais tout était résumé de la vie d’un homme venu vivre en Lorraine, avec modestie et simplicité.


Laisser un commentaire