Accueil Culture et patrimoine Brassage d’histoire et de bière à Charmois

Brassage d’histoire et de bière à Charmois

5 min lues
1
0
120

Le château de Charmois se niche dans un hameau de Mouzay, aux confins du Nord meusien, près de Stenay.

Brassage d’histoire et de bière à Charmois dans Culture et patrimoine charmois

Le château de Charmois (Crédits photo : Office de Tourisme de Stenay)

Charmois comptait près de 80 foyers au Moyen-âge. Il n’en reste plus que trois aujourd’hui en plus d’une résidence secondaire et des deux châteaux construits par la famille des Herbemont, arrivée en 1299 au village. Cette dernière y est restée jusqu’en 1950. Les châteaux ont été construits pour les deux frères d’Herbemont. Brûlés et détruits, ils ont été remaniés au XVIIème siècle. D’ailleurs, la date de 1615 figure au fronton, au-dessus du portail du château principal construit dans le style Renaissance espagnole. A cette époque, le hameau se situait en effet dans les Pays-Bas espagnols. Mais l’origine de cet édifice remonte au XIIIème siècle. Il avait été construit pour défendre la Lorraine contre les Français. Aujourd’hui, la famille Bonnefoy restaure petit à petit la bâtisse. La façade des quatre tours a été refaite et les anciennes dépendances ont été réaménagées. Afin de financer la poursuite des travaux de restauration, elle a créé au milieu des années 2000 une microbrasserie dans l’ancienne laiterie. Elle produit la Charmoy au cœur de cette région brassicole. La famille Bonnefoy entend investir pour doubler d’ici cinq ans la production annuelle, actuellement de 200 hectolitres. En attendant, le site attire de plus en plus de monde. Près de 10 000 personnes sont déjà venues visiter le château et la brasserie. D’autres ont profité du gîte.

A partir du château de Charmois, un chemin forestier de six kilomètres mène à la fontaine Saint-Dagobert d’où jaillit la source du même nom, mais qui était autrefois appelée Arphays. C’est ici que fut assassiné Dagobert II le 23 décembre 679, sans doute par les troupes de Neustrie. A l’époque, Charmois se situait en Austrasie, dont la capitale était Metz. La Neustrie était juste en face, de l’autre côté de la Meuse. Afin de se souvenir de ce tragique évènement, un pèlerinage fut organisé pendant plus de 1 000 ans à Stenay. Une tradition locale rapporte qu’en 872, un enfant découvrit à l’intérieur de l’autel de l’église Saint-Rémi de Stenay l’épigramme funéraire du roi Dagobert II. Le roi Charles II le Chauve fut immédiatement informé de cette trouvaille. Il fit alors lever de terre le corps se trouvant près de l’inscription et l’exposa à la vénération des fidèles sur l’autel de l’oratoire du palais de Douzy. Le 10 septembre 872, en présence du roi, Hincmar de Reims, Bernard de Verdun et d’autres évêques canonisèrent Dagobert II. L’église de Stenay fut alors rebaptisée « Eglise Saint-Dagobert ». La mort de Dagobert II marqua la fin de la dynastie mérovingienne.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Culture et patrimoine

Un commentaire

  1. Agathe

    31 août, 2015 à 20:36

    Et n oublions pas l excellent accueil de la famille pour une randonnée du château jusqu’à la fontaine qui a eu lieu samedi 29 août (2015)!
    Un dîner mérovingien inoubliable et une bière de grande qualité.
    Vraiment une journée à marquer d une pierre blanche :)
    Un grand merci

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Des chercheurs lorrains décryptent l’azote solaire

Après 7 ans de persévérance, le brillant travail de Bernard Marty et de ses collègues du c…