Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Crise du logement à Dieuze

Des barres d’immeuble laissées à l’abandon, des appartements vides, des fenêtres bétonnées pour dissuader les squatters. Un an et demi après le départ du 13ème Régiment de Dragons Parachutistes (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2011/12/26/dieuze-le-cfim-prend-la-place-du-13eme-rdp/) dans le cadre des iniques et odieuses restructurations militaires (voir : http://forumdeslorrains.forumactif.com/t444-restructurations-militaires-en-lorraine), Dieuze panse ses plaies. La ville, située à 40 km de Nancy et à 70 km de Metz, compte moins de 4 000 habitants. Elle a vu 350 familles de militaires s’exiler en 2011 à Souges, près de Bordeaux, pour rejoindre les Forces spéciales. Depuis, le parc immobilier de Dieuze est largement surévalué. Les destructions se multiplient, alors que certains logements sont salubres.

Pour soigner ces verrues qui défigurent la ville, le maire de Dieuze négocie avec les propriétaires la destruction des bâtiments. Sur les 300 logements vacants, plus de 100 seront détruits d’ici la fin de l’année.

Pour compenser le départ du 13ème RDP, Dieuze devait obtenir 600 engagés volontaires par trimestre dans son nouveau centre de formation militaire. Résultat, ils sont à peine 200 et ils ne logent pas en ville mais dans les casernes. Ils sont de passage, en formation courte, avant de rejoindre leurs régiments d’attribution. Quand on pense aux promesses qui avaient été faites et qui sont consignées dans une lettre signée par Hervé Morin en 2011, alors ministre de la défense…

Bref, les immeubles construits dans les années 1960 pour les parachutistes de retour d’Algérie n’ont plus d’utilité. C’est par exemple le cas de la résidence Verlin qui comporte 48 appartements. Le bâtiment sera détruit en octobre.

(Source : RL du 01/09/2012)

10 octobre, 2012 à 19:17


Laisser un commentaire