Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Histoire de Marly

Depuis 1970, la population de Marly a été multipliée par quatre. Mais l’ancien petit village traversé par la Seille, aux portes de Metz, conserve encore sur son territoire des traces d’un passé qui remonte au néolithique et à la Mariliacum gallo-romaine.

Histoire de Marly dans Culture et patrimoine marly

L’église Saint-Brice de Marly, sur les bords de la Seille (Crédits photo : www.petit-patrimoine.com)

Des vieilles pierres, il y en a à Marly, à l’image de l’église Saint-Brice, surnommée la « cathédrale de la Seille » qui date du XIXème siècle. Elle fut pourtant bombardée en 1944 par les Américains qui pensaient que le clocher était un point d’observation pour les Allemands. La commune compte également six calvaires, une plaque qui rappelle la présence du lattré des juifs, six châteaux, dont celui de la famille Bogenez et celui de la Grange-aux-Ormes. Le château de Frescaty, surnommé le Versailles messin, fut quant à lui construit par Mgr de Coislin, évêque de Metz. Il y reçu la visite de la reine de France, Marie Leczinska, épouse de Louis XV. La ferme Saint-Ladre, qui devînt une léproserie, la ferme de la Papeterie, dont les terrains ont dernièrement été urbanisés, ainsi que le Fort Saint-Privat, font également partie du patrimoine de la commune. Des hangars à zeppelins furent construits au cours de la Première Guerre Mondiale et donnèrent naissance à la Base Aérienne, aujourd’hui fermée par les iniques et odieuses restructurations militaires. Une fresque sur une maison du centre-ville illustre par ailleurs la chute tragique d’un Lancaster en février 1944.

Depuis, l’explosion démographique marquée par le plan Chalandon en 1968 qui prévoyait la construction de 1 800 pavillons et de 300 logements en location, ainsi que la création des nombreux « clos » et « hameaux », ont permis à Marly de dépasser les 10 000 habitants. Ce boom a nécessité la construction du campus de la Louvière, trait d’union entre le vieux village et les nouveaux quartiers.

Néanmoins, la ville a conservé son identité, marquée par le dynamisme de sa vie associative, culturelle et sportive. Les rencontres de bandes-dessinées ou le festival de jazz en témoignent.

7 octobre, 2012 à 13:12


4 Commentaires pour “Histoire de Marly”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    A l’instar de ceux de Metz-Magny et de Fleury, il reste six moulins le long de la Seille, dont deux en bon état.

  2. bloggerslorrainsengages écrit:

    Un hôtel à insectes, destiné à entretenir l’ensemble de l’écosystème de proximité, a été installé à Marly. Dans la même optique, un arboretum, un parc à oiseaux, un hôtel pour les hirondelles et des cabanes à hérissons vont être mis en place pour préserver la faune et la flore locale. Une mare pédagogique est également en cours de réalisation et des ruches seront prochainement installées au parc à oiseaux et en bords de Seille. A noter enfin que les parcours de santé de la ville ont été complètement rénovés.

  3. bloggerslorrainsengages écrit:

    Les prairies de la Seille constituent un Espace Naturel Sensible (ENS) de 29 hectares à Marly. Propriété du Conseil Général de la Moselle, l’idée est de favoriser la protection des milieux naturels et le maintien de la biodiversité.

  4. Groupe BLE Lorraine écrit:

    Après quatorze mois de travaux de rénovation énergétique, le centre socioculturel La Louvière de Marly a été inauguré dans sa nouvelle configuration. Le chantier, qui a représenté un investissement de 2,1 millions d’euros, a ainsi permis d’améliorer l’accessibilité de la structure, mais aussi de refaire la toiture et l’isolation des murs, les portes, les vitres, le chauffage, d’installer des brise-Soleils sur les façades et de recouvrir les murs de plaques de copeaux pressés. Tout ceci devrait permettre de réduire de 75 % les consommations énergétiques du bâtiment.

    Rappelons que le centre socioculturel La Louvière a été construit de 1976 à 1978. Dotée d’une architecture avant-gardiste pour l’époque, il présente une organisation originale avec différentes ailes et un patio central qui fait office de point de rencontre. La structure dispose aussi d’une salle des fêtes modulable de 300 mètres carrés qui peut accueillir jusqu’à 250 personnes.


Laisser un commentaire