Accueil Culture et patrimoine Trésors de la bibliothèque bénédictine de Saint-Mihiel

Trésors de la bibliothèque bénédictine de Saint-Mihiel

4 min lues
0
0
36

Saint-Mihiel est connu pour sa richesse architecturale et artistique de la Renaissance. Sa bibliothèque bénédictine baigne dans la couleur miel de ses boiseries de bois blond. De part et d’autre de la grande salle de lecture longue de cinquante mètres, les linéaires abritent près de 10 000 livres.

bibliothèque Saint-Mihiel 2

La Bibliothèque bénédictine de Saint-Mihiel (Crédits photo : Brigitte Rebollar)

Aux XVème et XVIème siècles, Saint-Mihiel éclaire la vie intellectuelle du Barrois. Ligier Richier y naît et y travaille. Des bénédictins s’y sont établis depuis longtemps et leur abbaye prospère. Les religieux prient et étudient la théologie, l’histoire, mais aussi l’art et les mathématiques. Naturellement, ils écrivent. De cette époque culturelle bénite, il subsiste des manuscrits anciens, comme le Graduel de Saint-Mihiel. Ce volumineux ouvrage, dont les pages sont rehaussées d’enluminures, regroupe toutes les messes de l’abbaye. Ses pages sont en peau de veau mort-né. La bibliothèque compte 74 manuscrits du IXème au XVIème siècle, 86 incunables (livres imprimés au XVème siècle) et 1 500 ouvrages du XVIème siècle. Près de 6 000 livres portent l’ex-libris de l’abbaye. Ce trésor constitue la seconde collection de livres anciens de France.

Aux ouvrages écrits et collectés par les bénédictins se sont additionnés ceux légués ou vendus par des bibliophiles célèbres, à l’image du frondeur cardinal de Retz réfugié un temps à Commercy.

La bibliothèque est installée depuis le XVIIIème siècle dans vaste pièce boisée du premier étage de l’abbaye. Ses livres ne l’ont quittée qu’une seule fois, en 1915, lorsque les bombardements menaçaient, pour être rapatriés à Metz. Lorsqu’ils sont revenus, quinze manquaient à l’appel.

Saint-Mihiel cherche à acquérir des manuscrits rares, indispensables pour étoffer son fonds. En 1994, le bourg fit l’acquisition de l’ouvrage de Dom Loupvent en terre sainte, écrit en 1531, en 2000 du livre de Dom Desgabets sur la transfusion sanguine et en 2007, d’un manuscrit rare du VIIème siècle sur La Trinité écrit par Saint-Athanase. La municipalité ambitionne de créer un pôle du livre, avec la construction d’une médiathèque de 700 mètres carrés jouxtant l’abbaye. L’idée est d’y installer un centre du livre du XVIème siècle. Le tour de table de sept millions d’euros est presque bouclé.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Culture et patrimoine

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Tourisme en Lorraine : un premier bilan déjà satisfaisant

Alors la crise laissait pressentir de sombres perspectives pour le tourisme, notre belle p…