Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

PSA Peugeot Citroën, premier employeur privé de Lorraine

PSA Peugeot Citroën est présent depuis plusieurs décennies en Lorraine. Arrivé avec Citroën en 1969 sur le site de Metz pour y produire des boîtes de vitesse, le groupe a investi en 1979 à Trémery dans la fabrication de moteurs diesel. Il s’agissait alors de répondre à la grave crise de la sidérurgie lorraine des années 1970. Aujourd’hui, le constructeur automobile est le premier employeur privé de la région. Il pèse près de 6 000 emplois directs, sans compter les nombreux emplois induits. C’est un acteur majeur de la vie économique de la Lorraine.  

PSA Peugeot Citroën est la locomotive de la filière automobile lorraine aux côtés de la SOVAB qui fabrique les Masters de Renault à Batilly et de la Smart de Daimler-Benz à Hambach en Moselle-Est. La filière qui emploie plus de 35 000 salariés. Avec 36 millions de moteurs issus de ses chaînes depuis sa création, le site de Trémery est la première usine de moteurs diesel au monde. Il en sort 6 595 par jour. L’unité emploie 4 000 personnes. Celle de Metz, dont l’effectif est stable autour de 2 000 salariés, produit environ 1,2 million de boîtes de vitesse cinq et six rapports par an. Elle a franchi la barre des quarante millions de boîtes en mars 2011.

7 septembre, 2012 à 21:29


Un commentaire pour “PSA Peugeot Citroën, premier employeur privé de Lorraine”


  1. Groupe BLE Lorraine écrit:

    Les deux sites PSA Peugeot Citroën de Trémery et de Metz-Borny sont amenés à constituer un pôle industriel régional pour le constructeur automobile. Pour cela, une mutualisation des services existants chez les fabricants de boîtes de vitesses de Metz-Borny et chez les assembleurs de moteurs diesel de Trémery a été lancée. Une direction monocéphale pour les deux sites a ainsi été installée en juillet 2013. La direction des ressources humaines est soumise au même processus amenant Metz-Borny à être « piloté » depuis Trémery.

    La nouvelle organisation conduit à la suppression de 30 postes qui feront l’objet de reclassements internes. Parallèlement, 150 autres postes vont également disparaître, à raison de 75 en 2014 et autant en 2015, sur la base de départs volontaires.

    Il n’est pas prévu de licenciements dans les rangs des 1 600 personnels de Metz-Borny et des 3 500 employés de Trémery, comme il n’est pas davantage envisagé de fermer le site messin au profit d’une autre usine PSA à Valenciennes.


Laisser un commentaire