Accueil Actualité Fameck et Uckange parmi les ZSP

Fameck et Uckange parmi les ZSP

2 min lues
4
0
15

Déjà Zones Urbaines Sensibles (ZUS), Fameck et Uckange ont dernièrement été classés Zones de Sécurité Prioritaires (ZSP). Les deux communes de l’arrondissement de Thionville-Ouest ont en effet été retenues parmi les quinze zones tests de ce nouveau dispositif initié par le ministre français de l’intérieur qui sera expérimenté dès septembre. Les ZSP seront pilotées par les préfets.

L’idée est de mettre en place une action de sécurité renforcée sur des territoires bien ciblés, caractérisés par une délinquance enracinée et de fortes attentes de la population.

Le choix des villes d’Uckange et de Fameck s’explique par la situation, rare, des deux communes à la fois ZUS qui concentrent une grande fragilité sociale et qui sont situées en secteur gendarmerie. Uckange est par ailleurs un point central du trafic de stupéfiants. Le maire de la ville avait d’ailleurs lancé un appel à l’aide médiatique en 2010.

Le dispositif pourrait être étendu à une quarantaine d’autres communes d’ici l’été 2013.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Actualité

4 Commentaires

  1. bloggerslorrainsengages

    16 septembre, 2012 à 14:27

    Pour le moment, deux villes font partie de la première liste des Zones de Sécurité Prioritaires (ZSP) en Moselle, à savoir Fameck et Uckange. Metz-Borny n’y figure pas, alors que c’est le lieu numéro un de l’économie souterraine du département. Tout part de ce quartier et tout y revient. Dès lors, si les « sous-traitants » de l’industrie des stupéfiants sont classés en ZSP, on peut s’étonner que le fournisseur principal ne le soit pas. Cela dit, tous les arbitrages n’ont pas encore été rendus. Une soixantaine de villes doivent au total être classées ZSP.

    Le trafic et l’économie souterraine sont extrêmement développés à Borny. Considérer le quartier comme une ZSP permettrait d’envoyer un signal fort à tous ceux qui combattent ce crime organisé qui génère des profits colossaux.

    Paradoxalement, le niveau d’infractions de voie publique (racket, vols avec violences, etc.) est relativement faible à Borny. Les violences urbaines (agressions contre les forces de l’ordre, incendies de voitures, etc.) sont au contraire en augmentation. Le quartier est tellement tenu par les dealers que ces derniers en ont fait, à leur manière, une zone pacifiée, dans le but de limiter autant que faire se peut l’intervention de la police, source de perturbation du trafic en tout genre.

  2. bloggerslorrainsengages

    11 novembre, 2012 à 19:29

    Mis en place en août, la Zone de Sécurité Prioritaire (ZSP) de Fameck-Uckange a désormais sa Cellule de Coordination Opérationnelle et sa Cellule de Coordination Opérationnelle des Forces de Sécurité Intérieure. La première est chargée de faire remonter l’information mensuellement à l’Etat-major que constitue la seconde.

    Vingt-six hommes supplémentaires sont déjà en poste sur les deux communes. Une cellule d’enquête avec quatre nouveaux militaires sera créée d’ici décembre.

    Ce procédé et les nouvelles synergies qu’il implique ont déjà permis, avec la collaboration de plusieurs services, de mener des opérations importantes sur des flagrants délits, ainsi que de saisir un immeuble et des avoirs criminels.

  3. Groupe BLE Lorraine

    9 octobre, 2013 à 22:13

    Le ministre français de l’intérieur a dernièrement confirmé que les communes de Forbach et de Behren-lès-Forbach allaient être classées en Zone de Sécurité Prioritaire. Il a donné un mois au préfet de Lorraine et aux différents acteurs de la sécurité du territoire (police, gendarmerie, parquet) pour élaborer un plan d’actions concret.

  4. Groupe BLE Lorraine

    11 novembre, 2014 à 15:39

    Depuis le début des années 2000, Fameck s’est équipé d’une trentaine de caméras qui surveillent les bâtiments communaux, afin de lutter contre la délinquance et les incivilités. Le dispositif a dernièrement été revu et renforcé. 47 caméras permettent désormais aux gendarmes et à la police municipale de surveiller en temps réel plusieurs zones de la ville. Un Centre de Surveillance Urbain (CSU) a été aménagé dans une pièce sécurisée de l’Hôtel de Ville après un investissement de 170 000 euros. Dix nouvelles caméras, dont certaines peuvent zoomer à 360 °, ont été installées pour surveiller la voie publique. L’ensemble est relié au CSU. Les images sont également directement accessibles par déport à la gendarmerie de Fameck. Les enregistrements sont conservés quinze jours.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La chaudière de la tranche 4 de la centrale Emile Huchet de Carling-Saint-Avold définitivement arrêtée

Faute de repreneur, la chaudière de la tranche 4 de 125 MW de la centrale thermique Emile …