Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Châtillon-sur-Saône, cité Renaissance

Sauvé in extremis de la convoitise d’antiquaires peu scrupuleux, Châtillon-sur-Saône retrouve patiemment de sa superbe.

Située aux confins de la Haute-Saône et de la Haute-Marne, cette sentinelle vosgienne surplombe la confluence de l’Apance et de la Saône. Aujourd’hui havre de paix, Châtillon-sur-Saône n’a pas été épargné par les vicissitudes de l’histoire. En effet, si la commune ne compte plus que 160 habitants, elle en abritait un millier avant la Guerre de Trente Ans.

Hotel Sandrecourt Chatillon-sur-Saone

L’Hôtel de Sandrecourt à Châtillon-sur-Saône (Crédits photo : Lionel Allorge)

Le village constitue, avec Marville, en Meuse, le second ensemble architectural Renaissance de cette qualité en Lorraine, rapporté à une commune de cette taille, exception faite, bien entendu, de Bar-le-Duc. Il présente en effet un bel ensemble du XVIème siècle qu’il convient de mettre toujours plus en valeur, pour peut-être faire un jour partie des plus beaux villages de France.

Sept vénérables demeures ont en attendant été classées Monuments historiques ou à l’inventaire supplémentaire de celui-ci, à l’image de la Maison du Gouverneur (1520), de l’ancien hôpital, de l’hôtel de Ligneville et de l’ancien grenier à sel. Accolée à la maison du cordonnier, l’émouvante maison du berger héberge quant à elle un écomusée qui restitue les vieux métiers et l’intérieur des habitats d’autrefois. Le drapeau lorrain flotte sur la grosse tour du XIVème siècle, unique vestige des seize tours qui jalonnaient les fortifications.

La restitution de ces lieux à l’identique de ce qu’ils furent à leur origine impose d’importants investissements et de lourds travaux. La présence de plus en plus significative de Néerlandais qui rachètent et qui restaurent les maisons constitue une vraie chance pour ce fleuron de la Saône lorraine, même se ces derniers n’y séjournent qu’à la belle saison, abandonnant la belle endormie au long hiver vosgien.

24 août, 2012 à 11:54


Laisser un commentaire