Accueil Actualité Pour une agriculture plus propre

Pour une agriculture plus propre

2 min lues
0
0
36

Les agriculteurs sont souvent accusés d’être à l’origine de la pollution des nappes phréatiques. En Meurthe-et-Moselle, la moitié d’entre d’eux s’est volontairement engagée dans la démarche Agri-Mieux. Entamée en 1992 bien avant le Grenelle de l’environnement, cette démarche vise à maîtriser la pollution azotée et à réduire l’emploi des engrais phytosanitaires.

Sur le plateau de Haye, 17 agriculteurs ont signé un protocole de réduction des engrais azotés et changé leur méthode de travail. Les nitrates ont baissé de moitié dans l’eau de captage de Rosières-en-Haye, petite commune située près de Dieulouard. De 1990 à 2000, les agriculteurs du secteur ont beaucoup misé sur la réduction de l’azote en diminuant l’apport en engrais, en travaillant de façon plus fine et en introduisant de nouvelles cultures qui permettent d’éviter de laisser proliférer les mauvaises herbes. Avec plus de rotation, en ajoutant du tournesol, du mais et de l’orge de printemps, le cycle des mauvaises herbes est cassé. A cette utilisation raisonnée des produits phytosanitaires, s’ajoute le recours à des outils de désherbage mécanique. A tel point que la bineuse a fait sa réapparition. L’idée n’est pas de supprimer complètement les produits chimiques, mais de les utiliser à bon escient.

Grâce à ces méthodes de travail, le captage de Rosières est passait de 50 mg par litre de résidu azoté à 25-30 mg.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Actualité

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Metz : le Moyen-Pont conserve son esthétisme

Effectués dans le cadre du projet Mettis (voir : http://forumdeslorrains.forumactif.com/t8…