Accueil Energie Essor de l’énergie photovoltaïque en Lorraine

Essor de l’énergie photovoltaïque en Lorraine

3 min lues
2
0
73

L’énergie photovoltaïque prend progressivement son essor en Lorraine La centrale de Toul-Rosières d’EDF Energies nouvelles illustre parfaitement l’accélération des projets depuis 2009. Si bien que notre belle province pointait au 30 septembre 2011 au 13ème rang des régions françaises avec une puissance installée de 56,5 MW, dont 21 MW sont le fait de petites installations chez des particuliers. Cette puissance doit aujourd’hui avoisiner les 60 MW, ce qui représente 2,55 % de la puissance installée pour le photovoltaïque en France.

En Lorraine, 8 765 installations photovoltaïques sont raccordées au réseau, dont 8 250, inférieures ou égal à 3 kilowatts, sont résidentielles. Les 515 autres sont des installations à caractère industriel supérieures à 100 kW. La Moselle possède à elle seule un peu moins de la moitié des unités (3 809 et 27,1 MW), devant la Meurthe-et-Moselle (2 173 et 11,9 MW), les Vosges (2 067 et 12,3 MW) et la Meuse (716 et 5,2 MW).

L’objectif est d’atteindre une puissance de 325 MW à l’horizon 2020 en Lorraine. C’est mal parti compte-tenu des résultats du dernier appel d’offres lancé par l’Etat français en février 2012. Sur les 200 centrales photovoltaïques à construire pour une enveloppe d’un milliard d’euros, aucun projet lorrain n’a été retenu. Trois critères déterminants ont été pris en compte lors de cet appel d’offres : les impacts environnementaux et les risques industriels, la contribution Recherche et Développement (R&D), ainsi que le prix de vente de l’énergie produite proposé par l’exploitant. Le Groupe BLE Lorraine trouve déplorable que la Lorraine soit dans une incapacité chronique à pouvoir répondre aux appels d’offres nationaux. Celle-ci n’est pas prête de rattraper le retard économique accumulé depuis des décennies.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Energie

2 Commentaires

  1. bloggerslorrainsengages

    8 septembre, 2013 à 20:48

    Le développement de l’énergie solaire exige du foncier. En Lorraine, on peut y avoir l’opportunité de revaloriser et de reconvertir les friches militaires et industrielles. Ceci est d’autant plus intéressant que le développement des centrales solaires doit tenir compte de la nécessité de préserver les espaces agricoles, les zones forestières et les zones naturelles. L’objectif est de multiplier par 34 la production photovoltaïque d’ici 2020, ce qui équivaut en Lorraine à passer de 12 GWh (en dehors des installations chez les particuliers) à 410 GWh.

  2. CrapaudVert57

    15 septembre, 2013 à 4:39

    Bonjour,

    Des ambitions bien coûteuses pour le consommateur d’électricité …, mais il faudrait expliquer comment elles peuvent être atteintes sur la base d’appels à projets au niveau national. Par exemple, pour 2013, la production d’une installation en Lorraine serait juste 60% de la même installation dans les Bouches du Rhône (source http://www.photovoltaique.info ). C’est ce qui s’appelle un certain handicap naturel. Les chiffres mensuels sont sans appel pour cette source ENR : la production en janvier et février aurait été quasi nulle. Comme chacun sait, les ménages et les activités n’ont pas besoin d’énergie pendant cette période de l’année ! Au coût de cette filière déjà vraiment élevé, il faut donc au moins compter le coût du stockage sur de longs mois : nos responsables le font ils ?
    Pour la Lorraine, ne faut il pas vraiment épuiser les autres solutions ?
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Déchets nucléaires à Bure : le projet CIGEO épinglé par la Commission citoyenne

Dans son rapport, la Commission citoyenne, constituée d’un panel de 17 personnes, estime q…