Centre de ressources numériques sur la Lorraine

La présence d’une louve confirmée dans les Vosges

Selon le laboratoire d’écologie alpine de Grenoble, le second loup présent dans les montagnes vosgiennes est une femelle. Des analyses d’urine ont été effectuées, après que des agents de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) aient relevé en janvier dernier des traces de deux loups dans la neige sur les hauteurs de Cornimont et de Ventron (voir : http://forumdeslorrains.forumactif.com/t1276-le-loup-de-retour-en-lorraine). Le laboratoire isérois a également déterminé que les loups des Vosges proviennent bien de la lignée italienne et non d’Europe de l’Est.

Les spécialistes n’ont pas encore de certitude sur la présence ou non d’une meute sur le massif. En cas d’accouplement des deux prédateurs cet hiver, une portée serait arrivée en mai. Le nombre de brebis tuées devraient alors fortement augmenter dès le mois de septembre, une fois les louveteaux en âge de chasser. 

A noter enfin que le massif vosgien a été classé Zone de Présence Permanente (ZPP) par le Centre National d’Etudes et de Recherche Appliquée (CNERA) sur les prédateurs. Cette décision confirme la présence de l’espèce deux hivers consécutifs sur le même territoire avec une analyse génétique à l’appui.

13 juillet, 2012 à 12:00


2 Commentaires pour “La présence d’une louve confirmée dans les Vosges”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    C’est désormais officiel, l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) a identifié trois loups dans les Vosges, formant deux foyers distincts. Un premier dans le massif avec un couple et un second dans la plaine composé pour le moment d’un seul mâle.

  2. bloggerslorrainsengages écrit:

    Il y a officiellement au moins trois loups dans les Vosges : deux dans le massif de La Bresse et un en plaine, près de Grand. La présence de deux individus est attestée depuis un moment déjà dans la montagne. Des traces dans la neige ont été relevées les deux derniers hivers. Les loups ont par ailleurs été entendus distinctement l’été dernier lors d’une campagne à cet effet. Quant aux nombreuses attaques relevées dans la plaine, elles sont pour les autorités l’œuvre d’un individu solitaire. Le même animal apparaît en tout cas sur la dizaine de clichés effectués.

    Depuis avril 2011 et les premiers cas relevés au Ventron, les attaques n’ont jamais cessé dans les Vosges. Rien que depuis début 2013, 22 constats ont d’ores et déjà été établis pour une trentaine de brebis tuées. Il y en avait eu 89 en 2012, pour un tableau de chasse s’élevant à 150 ovins.


Laisser un commentaire