Accueil Actualité Industries à nouveau menacées dans les Vosges

Industries à nouveau menacées dans les Vosges

1 min lues
11
0
91

La menace de fermeture de deux usines de sous-traitance automobile, à savoir Cimest et TRW, met en péril l’économie de toute une vallée des Vosges qui a l’impression de revivre la crise de l’industrie textile, il y a 25 ans (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2012/04/13/faillite-industrielle-la-plaine-vosgienne-a-l%E2%80%99agonie/). Si ces deux entreprises ferment, ce ne sera plus une vallée morte, ce sera une vallée déserte. Pourtant, leurs maisons mères respectives sont florissantes et réalisent beaucoup de bénéfices.

Cimest (Groupe Plastivaloire), installé depuis 30 ans à Rupt-sur-Moselle et spécialisé dans la fabrication de pièces plastique, est en cessation de paiement depuis le 10 mai dernier, mais de façon artificielle selon l’avocat des salariés. TRW s’est quant à lui vu retirer son principal client, Volkswagen, au profit d’une unité tchèque.

La fermeture des deux sites conduirait au licenciement de 413 CDI.

A noter que les deux usines souffrent directement de l’arrêt des hauts-fourneaux de l’aciérie ArcelorMittal de Hayange (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2011/09/11/siderurgie-arcelormittal-sacrifie-la-filiere-liquide-lorraine-sur-lautel-des-profits/).

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Actualité

11 Commentaires

  1. bloggerslorrainsengages

    24 juin, 2012 à 14:47

    Les 360 salariés de l’usine du groupe TRW de Ramonchamp, spécialisée dans la fabrication d’éléments de fixation au sol (suspension, barre stabilisatrice), sont inquiets pour leur avenir. Suite à la perte d’un marché avec le groupe Volkswagen, l’usine avait déjà dû il y a deux ans engager un plan de réduction d’effectifs portant sur 90 postes. Un nouveau plan social, de 83 emplois, est annoncé pour début 2013. La direction a recours au chômage partiel depuis ce temps, alors qu’une grande partie de l’activité a été transférée sur un site tchèque. Compte-tenu de ses frais de structure, le site n’est pas viable en dessous de 280 à 300 salariés. Il y a encore quelques années, l’usine employait plus de 700 personnes. Selon l’avocat des salariés, le groupe veut délibérément fermer le site dans le seul souci de rentabilité financière.

  2. bloggerslorrainsengages

    27 juin, 2012 à 20:12

    Le Tribunal de Commerce d’Epinal a dernièrement débouté la société Cimest de sa demande d’ouverture de redressement judiciaire, estimant que la cessation de paiement n’était « pas caractérisée ».

    L’usine Cimest, implantée à Rupt-sur-Moselle, emploie une centaine de salariés. Elle s’était déclarée en cessation de paiement le 10 mai. Selon l’avocat des salariés, la procédure entamée par les dirigeants de la Cimest était « détournée, pour échapper aux responsabilités ».

  3. bloggerslorrainsengages

    4 juillet, 2012 à 18:09

    Nouveau coup dur pour l’emploi dans les Vosges. Longtemps leader mondial de la ficelle agricole en polypropylène et plus gros cordier de France, l’entreprise Bihr, basée à Uriménil, rencontre de graves difficultés économiques. Lors d’un comité d’entreprise, la direction a annoncé 70 licenciements, sur un effectif de 167 salariés, et une réorganisation de la production.

  4. bloggerslorrainsengages

    17 août, 2012 à 16:41

    L’usine de sous-traitance automobile TRW a dernièrement été placée en redressement judiciaire par le Tribunal de Commerce d’Epinal. Le site vosgien fabrique des composants de train et suspensions pour automobiles, principalement pour Peugeot et Citroën. Mais selon les salariés, les problèmes du sous-traitant sont antérieurs à l’annonce de PSA de supprimer 8 000 postes et de fermer l’usine d’Aulnay-sous-Bois en 2014. « La situation est la même depuis des années. Le procédé qui consiste à déposer le bilan pendant les vacances, alors qu’il n’y a pas de situation d’urgence, est inqualifiable », a fustigé l’avocat des salariés.

  5. bloggerslorrainsengages

    30 septembre, 2012 à 12:01

    Le tribunal de commerce d’Epinal a dernièrement placé en redressement judiciaire la société Cimest (groupe Plastivaloire), qui fabrique des pièces en plastique pour automobile, trois mois après avoir refusé une telle demande pour défaut de caractérisation de la cessation de paiement.

    La société s’était en effet déclarée en cessation de paiement le 10 mai 2012. Le 22 juin, le tribunal de commerce d’Epinal avait refusé son placement en redressement judiciaire, estimant que « des créances potentiellement mobilisables directement ou indirectement par le groupe Plastivaloire n’avaient pas été intégrées dans le descriptif de l’état de cessation de paiement déclaré ».

    L’usine Cimest est implantée à Rupt-sur-Moselle. Elle emploie une centaine de salariés qui craignent pour la survie économique de leur vallée, déjà lourdement touchée par la crise.

    La balle est désormais dans le camp du groupe Plastivaloire, qui a les moyens de ne pas laisser mourir l’usine.

  6. bloggerslorrainsengages

    14 décembre, 2012 à 23:32

    Le mutisme de Renault bloquerait aujourd’hui le projet de reprise de l’usine TRW de Ramonchamp, placée en redressement judiciaire le 23 juillet dernier, par ses salariés. Ces derniers craignent la liquidation de la société le 21 décembre par le tribunal de commerce d’Epinal sauf si d’ici-là, ils obtiennent de leurs clients, PSA et Renault, des engagements suffisants en termes de marchés. Si Peugeot a fait un premier geste sur de faibles volumes et pour des produits en fin de vie, Renault souhaite quant à lui traiter directement avec TRW et non pas avec la nouvelle structure qui serait mise en place.

  7. bloggerslorrainsengages

    17 décembre, 2012 à 0:07

    Alors que les commandes de Renault représentent près de 30 % du volume d’affaires de l’usine de Ramonchamp du groupe de sous-traitance automobile TRW, la marque au losange campe sur ses positions et menace la survie de l’entreprise vosgienne.

  8. bloggerslorrainsengages

    19 décembre, 2012 à 20:21

    Renault semble réticent à collaborer avec la nouvelle entité de Ramonchamp car l’usine va fabriquer des pièces de sécurité (rotules de suspension). Mais la structure reste identique, avec les mêmes concepts, machines et salariés, donc le même savoir-faire. PSA s’est engagé, sans réserve, pour travailler avec Ramonchamp, dont les chiffres seuls prouvent la fiabilité : un seul défaut pour un million de pièces produites.

    Le projet porté par les salariés prévoit la création d’une nouvelle entité et la réembauche de 136 personnes. Il mise sur une diversification des débouchés, avec notamment les fauteuils roulants électriques et les balayeuses.

  9. bloggerslorrainsengages

    22 décembre, 2012 à 0:37

    Le Tribunal de Commerce d’Epinal a dernièrement décidé d’accorder en délai supplémentaire à TRW. Les juges ont en effet estimé que la trésorerie de l’entreprise était suffisante pour l’autoriser à poursuivre son activité jusqu’au 17 janvier 2013. Les discussions vont donc pouvoir continuer avec les deux principaux donneurs d’ordres, PSA et Renault, ce dernier ayant finalement consenti à participer au carnet de commande de la structure vosgienne.

  10. bloggerslorrainsengages

    19 janvier, 2013 à 0:07

    Le Tribunal de commerce d’Epinal a dernièrement prononcé la liquidation judiciaire de TRW Ramonchamp, avec poursuite d’activité jusqu’au 21 janvier minuit, afin de faire la transition avec la nouvelle société VT2I (Vosges Technologie Innovation et Industrie) qui verra le jour le 28 janvier. Porté par trois cadres, celle-ci prévoit de conserver 83 emplois sur les 312 que comptait l’entreprise. La nouvelle société poursuivra dans un premier temps l’activité de sous-traitance automobile de l’ex-TRW, avant de s’engager dans de nouveaux projets, comme a priori la production de fauteuils pour handicapés.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Arkema investit six millions d’euros à Carling dans de nouveaux pilotes procédés acryliques

Arkema a dernièrement inauguré trois nouveaux pilotes procédés acryliques sur son site de …