Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Des zones et des vides de Maizières-lès-Metz

La Communauté de Communes de Maizières-lès-Metz croit en l’industrie. C’est la force de cette dernière qui lui permet d’être la communauté de communes la plus riche de Moselle. Encore faut-il que l’industrie suive car sur les huit ZAC (Zones d’Aménagement Concerté) qu’elle gère, seule la ZAC Euromoselle Sud à Semécourt est pleine. Les autres attendent de voir la crise socioéconomique enfin se terminer.  

La première zone, celle d’Eurotransit, a vu le jour en 1975, afin d’accueillir Peugeot Trémery. A l’époque, il s’agissait de remplacer les 20 000 emplois perdus dans la sidérurgie. Le premier concept, celui de réunir les sous-traitants autour du constructeur, fait fausse route. Mais l’espace est dégagé pour un pôle transports et logistique. Entre Trémery et Ennery, elle reste le poids lourd de l’économie locale.

Depuis, la donne a changé. Aucune vente de terrain n’est prévue cette année sur les 30 hectares, dont 19 cessibles, de la ZAC Val Euromoselle Nord à Maizières-les-Forges. Au prix de 36 euros le mètres carrés, la commercialisation est difficile. La zone est par ailleurs confrontée à une pollution diffuse. Si les métaux de surface ont bien été récupérés, ceux enterrés sont toujours là. La dépollution est estimée à 6,5 millions d’euros. Autant dire que l’aménagement de ces friches sera coûteux. La ZAC de la Fontaine des Saints, à Flévy, se porte mieux. Sur 854 000 mètres carrés en surface brute, il restera 16 % à vendre après l’achat des 70 000 mètres carrés de Chausséa. Le pari de la ZAC de l’Ecoparc Val Euromoselle de Norroy-le-Veneur n’est quant à lui pas encore tenu. Il s’agit ici d’attirer des entreprises dans un cadre vert sur une surface brute de 800 000 mètres carrés, dont la moitié est cessible. Mais la Communauté de Communes de Maizières-lès-Metz n’en a vendu que 32 000, soit à peine 6 % de la zone. La situation est comparable sur la ZAC des Jonquières, à Ennery, où sur 52 000 mètres carrés de surface cessible et quatre parcelles, seules deux ont été vendues. Quelques terrains ont été vendus cette année sur la ZAC des Bégnennes, à Ennery également, sur un total de 75 000 mètres carrés de surface cessible. Le Pôle industriel de cette commune est cependant une réussite, puisque 90 % de sa surface a été vendu, soit 263 000 mètres carrés. Enfin, seuls 6 400 mètres carrés ont été vendus sur un total de 48 000 au niveau du parc artisanal Valeuromoselle à Plesnois, soit à peine une vingtaine de parcelles.

L’offre est nettement plus abondante que la demande sur ce territoire. De quoi remettre en question cette politique de création de ZAC à tout va. Pas si simple, car 15 000 emplois ont été créés sur les 650 hectares disponibles sur l’ensemble des zones de la communauté de communes. Les salariés y sont plus nombreux que les actifs locaux, ce qui incite à bâtir des logements. Les dividendes des premières réalisations sont investis dans les suivantes. Deux autres sont en effet en cours de création : 22 hectares supplémentaires à Euromoselle Nord et 135 sur l’Enviroparc, à cheval entre Argancy et Chailly-lès-Ennery. Les premières concrétisations sont attendues pour 2020. Crise ou pas, le secteur de Maizières-lès-Metz est un carrefour européen, relié par l’autoroute et le fer.

17 juin, 2012 à 14:42


Laisser un commentaire