Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Projet immobilier pour la maternité Sainte-Croix de Metz

La maternité Sainte-Croix déménagera à la fin de l’année au Pôle femme-mère-enfant de Mercy en laissant derrière elle un bâtiment des années 1930 au cœur d’un quartier prisé. La société Batigère-Sarel projette d’y réaliser 147 logements sociaux en plein secteur sauvegardé de Metz.

La majorité des logements, qui seront tous isolés aux normes BBC (Bâtiment Basse Consommation), prendra place dans les bâtiments existants qui dominent le centre-ville, dans un cadre de vie des plus agréables. D’autres seront créés dans un nouvel immeuble qui sera construit à la place de la cantine actuelle de type préfabriqué. Ce nouveau bâtiment situé à l’arrière de la maternité présentera une touche contemporaine et des matériaux nobles censés faire le lien le neuf et l’ancien.

Pour le reste, l’aménageur entend préserver l’aspect de la structure construite dans les années 1930 qui présente une façade de style XVIIIème siècle. Les parquets, certaines cheminées, des éléments de serrurerie, la cage d’escalier Art Déco, ainsi que la marquise dans la cour du Cloître seront par ailleurs préservés.

20 places de stationnement supplémentaires seront créées sur le site. Des locaux seront également aménagés pour les vélos.

Les travaux devraient démarrer au printemps 2013 pour une livraison entre fin 2015 et début 2016.

15 juin, 2012 à 21:32


5 Commentaires pour “Projet immobilier pour la maternité Sainte-Croix de Metz”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    Le nouvel hôpital de Mercy aura une capacité de 519 lits et 65 places. Inscrit dans le Plan hôpital 2007, il est financé par l’emprunt à hauteur de 232 millions d’euros pour le CHR de Metz-Thionville. Le coût de construction de l’équipement s’élève à près de 300 millions d’euros. Il sera organisé autour de cinq pôles d’activités complémentaires : neuro-vasculaire, médecine-chirurgie digestive et urologie ; chirurgie tête-cou ; chirurgie plastique ; orthopédie et traumatologie ; hématologie, oncologie, pneumologie et médecine nucléaire, ainsi que médecine polyvalente et spécialités médicales.

    Le nouvel hôpital de Mercy comprendra 16 salles d’opération, 5 salles d’endoscopie, 2 salles de coronarographie, 4 gamma-caméras, 3 accélérateurs de particules, 2 IRM, 2 scanners, 5 salles de radiologie conventionnelles, 5 salles d’échographie, 2 salles de mammographie, 16 lits de réanimation, 8 lits de soins continus, 15 lits de grands brûlés, 28 postes de dialyse, 350 places assises au nouveau self du personnel, 430 chariots pris en charge par le transport automatisé lourd, 3 800 points d’eau froide, 2 700 points d’eau chaude, 5 000 têtes de détection incendie, 8 600 points informatiques, 15 000 prises électriques alimentées par 3 postes haute tension, 5 900 prises électriques sans coupure alimentées par 3 ondulateurs et groupes électrogènes, 552 points de lavage des mains à robinets électroniques, 27 ascenseurs et monte-charges, 1 322 prises d’oxygène, ainsi que 1 100 prises d’air médicales.

    Plus de 1 800 personnels paramédicaux, administratifs et techniques, 210 médecins et 40 internes travailleront dans ce nouvel hôpital. Avec la construction de l’hôpital femme-mère-enfant, à côté, ce sont plus de 2 300 personnels, 260 médecins et 60 internes qui seront présents sur le site de Mercy.

    Le grand principe de cet hôpital est de rendre l’accessibilité du patient la plus simple possible. Il a été conçu dans cette optique en trois zones géographiques : Nord, Centre et Sud. Le patient se présentera dans un seul lieu d’accueil dédié.

  2. Pezzoli jean-bernard écrit:

    Merci d’ouvrir votre site à un droit de réponse.

    Vous faites état du projet immobilier de la maternité de Ste Croix et vous évoquez la création de 20 places de stationnement supplémentaires. Sauf erreur, ceci porte la capacité totale de stationnement à 42 places. Est-ce bien sérieux pour 147 logements ? Quel subterfuge autorise nos élus à permettre d’échapper à la réglementation en vigueur ?
    Le quartier est déjà quotidiennement congestionné par des véhicules venant de l’extérieur (1000 élèves à l’école de la Misericorde, plus de 1000 élèves au conservatoire, la crêche des Récollets… Tous, où presque, véhiculés par leur parents). 147 logements sociaux: Ce qui signifie de nombreux mouvements de locataires à longueur d’année. Qu’est-il prévu pour l’accés et le stationnement des camions de déménagements ?
    Le projet est confié à Batigère, spécialiste du « cache misère » en matière de réhabilitation du patrimoine ancien, je tends le dos et crains le pire. Déjà, les choix de la précédente Municipalité de confier à Batigère l’espace de l’ancien CFA, rue des Capucins et rue du Tombois, ont été aberrants: Aucune espace de stationnement pour l’accés des parents accompagnant leur enfant au conservatoire.
    Résidant dit-on, en « secteur protégé », je déplore qu’il est des contraintes imposées aux particuliers sur lesquelles d’autres peuvent « s »asseoir » . J’ai néanmoins hâte de découvrir la maquette qui sera présentée aux Récollets. Nombres de riverains se trouvent d’ores et déjà outrés et désappointés par les choix de nos élus qu’ils n’attendaient pas à ce point démesurés.
    Jean-bernard Pezzoli

  3. bloggerslorrainsengages écrit:

    Contrairement à l’hôpital Bonsecours, transféré à Mercy, dont on ne sait toujours pas ce qu’il va devenir, la maternité Sainte-Croix, tout juste déménagée, fait d’ores et déjà l’objet d’un ambitieux programme immobilier.

    L’ancien hôpital va ainsi être entièrement restauré pour abriter 147 logements allant du T1 au T5. A l’instar de ce qui a été réalisé à l’îlot Sainte-Chrétienne, l’idée est de conserver l’enveloppe et les éléments d’architecture remarquables, de décloisonner tous les étages et de remodeler l’agencement intérieur. L’ensemble devrait donc retrouver son cachet initial. Une fois la restauration terminée, les toitures seront en effet remises à niveau et ramener à leur état d’origine, notamment dans la partie mansardée qui abritait les blocs opératoires. La couverture en ardoise sera quant à elle démontée et rabaissée pour créer des duplex avec balcons et vue imprenable sur Metz. Les menuiseries respecteront le style architectural, les volets roulants seront bannis et les façades seront à nouveau enduites, afin de recréer un ensemble homogène et respectueux de son esprit originel.

    A noter que sur les 147 appartements, pour seulement 42 places de parking, huit verront le jour dans une construction neuve accolée à l’un des bâtiments historiques. La chapelle restera quant à elle la propriété de la congrégation des sœurs de la Charité maternelle.

    Les travaux préparatoires devraient débuter en juin pour un lancement du chantier en septembre. La dernière tranche de ce vaste programme immobilier, qui représente un investissement de 25 millions d’euros, devrait être livrée au premier semestre 2016.

  4. bloggerslorrainsengages écrit:

    139 logements aménagés et 8 logements neufs devraient être proposés dans les locaux de l’ancienne maternité Sainte-Croix à Metz. Allant du T1 au T5, ils répondront tous aux normes BBC. Avec ce projet immobilier, le quartier devrait accueillir 500 nouveaux habitants. Après le départ des salariés de la maternité vers Mercy, cet afflux de population devrait relancer les activités du secteur.

    Si à l’inverse de l’ancien hôpital Bonsecours, Sainte-Croix et son couvent ne resteront pas vides pendant des lustres, la question du parking reste une des principales préoccupations des riverains. En plus des 36 places en sous-sol et des 6 places extérieures, l’îlot disposera des 80 emplacements anciennement loués au CHR, sur la colline Sainte-Croix. Sachant qu’il faut en moyenne 0,7 place par logement, la demande devrait être satisfaite.

  5. Groupe BLE Lorraine écrit:

    Les Sœurs de la Charité Maternelle, propriétaires de la maternité Sainte-Croix, ont pu conserver leur chapelle qui continuera à être utilisée.


Laisser un commentaire