Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Le Patou veille sur les troupeaux du massif vosgien

Pour lutter contre les attaques à répétition des loups (voir : http://forumdeslorrains.forumactif.com/t1276-le-loup-de-retour-en-lorraine?highlight=loup), un éleveur de La Bresse s’est dernièrement doté d’un Patou. C’est l’une des solutions expérimentées pour protéger les troupeaux.

Le Patou veille sur les troupeaux du massif vosgien dans Actualité Patou-chien

Patou au milieu d’un troupeau (Crédits photo : association Ferus)

Dans le milieu pastoral, tout le monde connaît le Patou. Ce chien de défense des Pyrénées n’a rien à voir avec les border collie, très prisés des bergers pour guider et rassembler les troupeaux. Lui est là pour les protéger. Dans les Alpes, beaucoup d’éleveurs font appel à ses services. Souvent un peu à l’écart du troupeau, le Patou crée une zone de protection pour exercer sa vigilance, se tenant prêt à éloigner tout intrus.

Dans les Vosges, le chien règne désormais en maître sur sa parcelle de dix hectares, toute proche du col du Brabant, sur les hauteurs de La Bresse. Son pelage blanc immaculé se confond avec celui des 140 brebis et 60 agneaux que l’éleveur a placés là.

10 juin, 2012 à 11:54


Un commentaire pour “Le Patou veille sur les troupeaux du massif vosgien”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    La préfecture des Vosges a dernièrement autorisé le tir de défense contre le loup, espèce protégée. Mais cette autorisation est assortie de règles restrictives. Elle est en effet limitée dans le temps et prend fin le 15 novembre. Elle n’est ensuite donnée qu’à un seul homme, un éleveur de La Bresse qui a subi 28 attaques en 2011 et 16 cette année, pour une cinquantaine de bêtes tuées. L’éleveur pourra également demander que ces tirs soient réalisés par un lieutenant de louveterie dans le cadre d’une mission particulière ordonnée par le préfet. Le tir ne peut enfin avoir lieu que dans un périmètre restreint, à proximité des parcelles exploitées par l’éleveur sur le territoire des communes de La Bresse et de Cornimont. Jusque-là, seuls les tirs d’effarouchement avaient été autorisés, à deux reprises, sur le massif lorrain.


Laisser un commentaire