Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Le Sillon Lorrain a son Pôle métropolitain

Le Pôle métropolitain du Sillon Lorrain a été officialisé le 23 janvier 2012. Il s’agit du premier pôle métropolitain effectif en France. Le Sillon Lorrain réunit les agglomérations de Metz, Thionville, Nancy et Epinal. Celles-ci constituent un réseau régional sans tenir compte des limites départementales.

Le but de ce réseau, dont le siège est à Nancy, est de mettre en place une gestion économique, médicale, universitaire, culturelle et touristique dynamique et commune à cet espace géographique qui représente un axe européen majeur. Il s’agit également d’y articuler les transports.

En raison de ses liens transfrontaliers, le Sillon Lorrain est reconnu au niveau international.

Le Sillon Lorrain englobe 1 200 249 habitants, soit la moitié de la population lorraine. 30 % des marchandises transitant en France y passent. 465 000 emplois y sont dénombrés, soit plus de la moitié des emplois lorrains. 71 000 étudiants y suivent leur cursus universitaire.

29 mai, 2012 à 22:03


Un commentaire pour “Le Sillon Lorrain a son Pôle métropolitain”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    L’INSEE dénombre 40 aires urbaines en Lorraine. Elles regroupent 75 % de la population et 85 % des emplois de notre territoire. Peu de changements sont observés en Lorraine, même si entre 1999 et 2010, les pôles urbains ont renforcé leur zone d’influence. De nombreux couples trentenaires, avec enfants, s’installent à la campagne et travaillent en ville. C’est de cette manière que les aires urbaines grignotent de nouveaux territoires pour leur attractivité. Metz et Nancy continuent de créer des emplois. L’aire urbaine messine accroît d’ailleurs son influence sur la Nied et la Seille. Mais les deux métropoles lorraines perdent pied dans le classement français en termes de population : Nancy passe de la 17ème à la 20ème place et Metz de la 18ème à la 24ème.

    Le sillon mosellan reste la colonne vertébrale de la Lorraine, ce qui n’exclut cependant pas un développement vers l’Est, le long de l’A4. Saint-Dié-des-Vosges, Verdun et Bar-le-Duc complètent ce panorama des pôles d’attraction. Les zones transfrontalières sont toujours dominées par Luxembourg et Sarrebruck.

    Enfin, les zones rurales recouvrent 83 % des communes et 80 % du territoire. Selon l’INSEE, est rural, tout ce qui n’est pas urbain.


Laisser un commentaire