Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Ineos souhaite vendre son usine de Sarralbe

Le groupe Ineos Europe a dernièrement annoncé la mise en vente de l’activité Polyéthylène Haute Densité (PEHD) des usines de Sarralbe et de Rosignano en Italie. Les deux unités ne bénéficient pas de l’intégration aux matières premières d’Ineos, en termes d’approvisionnement, ce qui justifierait d’étudier leur cession. Cette réflexion intervient dans le cadre d’une révision globale de la politique stratégique pour les activités de PEHD. Elle représente un épisode supplémentaire dans les restructurations et tourments à répétition vécus depuis le démarrage des polyoléfines à Sarralbe en 1970.

Ineos souhaite vendre son usine de Sarralbe dans Actualité Ineos-Sarralbe-1024x679

L’étoile Ineo brillera t-elle encore longtemps dans la nuit lorraine ? (Crédits photo : Pierre Soudier)

Selon le directeur d’Ineos Sarralbe, il s’agirait simplement d’un changement de propriétaire pour l’activité polyéthylène et non pas d’une menace pour l’emploi des 225 salariés du site. Si d’ici octobre, le groupe n’a pas reçu de proposition d’un acheteur, il maintiendra ses lignes de production à Sarralbe. Par ailleurs, toujours selon le directeur du site mosellan, cette offre de cession n’aurait aucun lien avec le projet de pipeline européen prévu entre Ludwigshafen et Obergaillbach (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/10/29/un-pipeline-pour-la-chimie-lorraine/) qui est au point mort. Le projet serait bloqué par la CGT Total et la Région Lorraine.

Le projet de vente ne devrait pas modifier le plan d’investissements d’Ineos, de l’ordre de 20 millions d’euros sur les quatre prochaines années, en matière de sécurité notamment. Pourtant, depuis son rachat en décembre 2005, l’unité de production lorraine a amélioré ses performances et est rentable. Elle démontre par ailleurs une très grande résistance aux cycles pétrochimiques, produit une gamme sophistiquée de polymères différenciés et obtient des résultats de sécurité, de fiabilité et de coûts parmi les meilleurs de l’industrie.

Rappelons que l’usine de Sarralbe comprend trois lignes de production optimisées en PEHD pour un portefeuille de 100 % de spécialités. Plus de 160 000 tonnes de produits en sont sortis en 2011. Ils étaient destinés aux applications du type tubes pression, bouchons organoleptiques, emballage longue conservation et moulage.

19 mai, 2012 à 12:10


4 Commentaires pour “Ineos souhaite vendre son usine de Sarralbe”


  1. LORam écrit:

    comment ca la région Lorraine serait elle opposée au projet. il me semble qu’elle soit initiatrice du projet.
    ???

  2. bloggerslorrainsengages écrit:

    Actuellement, l’approvisionnement en éthylène dépend de l’unique fournisseur qu’est Total à Carling. Or depuis, Ineos a annoncé que le contrat de fourniture d’éthylène qui le lie à Total prendra fin le 31 décembre 2015, ce qui change complètement la donne et menace l’avenir du site.

  3. bloggerslorrainsengages écrit:

    La direction d’Ineos a dernièrement annoncé qu’elle était en contact avec 14 repreneurs intéressés par les sites de Sarralbe et de Rossignano (Italie). Total n’en ferait pas partie. Les syndicats estiment pourtant que l’industriel devrait reprendre le site de Sarralbe, car les installations de Sarralbe et de Carling sont intimement liés et représentent, en ajoutant Arkema, plus de 1 200 emplois organiques, autant de sous-traitants et cinq fois plus d’emplois induits.

  4. bloggerslorrainsengages écrit:

    Ineos avait annoncé en mai dernier la mise en vente des sites de Sarralbe et de Rosignano en Italie. Le groupe a finalement décidé de « mettre fin au processus de recherche d’acheteurs potentiels ».


Laisser un commentaire