Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Le loup étend son territoire de chasse dans les Vosges

Les loups des Vosges ont à nouveau frappé (voir : http://forumdeslorrains.forumactif.com/t1276p30-retour-du-loup-en-lorraine#5981). Mais si les experts les savaient bien implantés dans les montages, 14 attaques ont été enregistrées depuis le 6 avril dans la plaine, plus exactement à Grand, près de Neufchâteau, dans une zone très rurale et forestière. 38 bêtes ont été tuées dans cinq villages, où cinq éleveurs possèdent environ 2 500 ovins. Ces derniers se trouvent en réalité au cœur d’un immense corridor écologique qui va de Commercy (55) à Chaumont (52).

La préfecture des Vosges a annoncé la mise en place d’un plan de protection. Celui-ci prévoit le recrutement de deux aides-bergers, l’achat de clôtures de protection, de moyens d’effarouchement sonores et lumineux, ainsi que l’aide à l’acquisition de chiens de protection.  

Selon les experts, il y aurait entre 2 et 4 loups dans les Vosges, dont au  moins un mâle.

13 mai, 2012 à 13:09


4 Commentaires pour “Le loup étend son territoire de chasse dans les Vosges”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    Les loups sont revenus en Lorraine dès 1994 dans le massif des Vosges, où un loup avait été braconné. C’est un mouvement naturel de recolonisation.

    Depuis janvier, on sait qu’il y en a au minimum deux dans le massif. Les attaques à l’Ouest étant beaucoup moins propres, il semblerait qu’au moins un autre jeune soit arrivé. Il s’agit d’un individu qui ne sait pas vraiment tuer. Ce qui explique la surcharge de décès.

    Les Vosges offrent un terrain durable aux loups grâce à la très bonne gestion des ongulés sauvages de la part des chasseurs. Le loup y trouve suffisamment de nourriture pour s’établir. Même s’il cède évidemment à la facilité en s’en prenant aux moutons. Selon les spécialistes, il y a même de fortes chances que la Lorraine et la Forêt noire se retrouvent à la jonction de deux sous-espèces de loups, l’une remontant des Alpes italiennes, l’autre venant d’Europe de l’Est.

  2. bloggerslorrainsengages écrit:

    Depuis la nuit du 5 au 6 avril, les attaques se suivent et se ressemblent chez quatre éleveurs installés dans la Plaine des Vosges, autour de Grand, près de Neufchâteau. 18 attaques ont été recensées en près de 2 mois, pour 59 pertes. Un tableau de chasse impressionnant qui laisse libre cours aux rumeurs les plus folles sur le nombre de loups présents dans le secteur. Pour les spécialistes du Groupe d’Etude des Mammifères de Lorraine (GEML) et de l’association de protection Ferus, le prédateur qui sévit dans la plaine pourrait être seul, mais jeune. Il apprendrait à chasser, ce qui expliquerait ce phénomène de sur-chase, baptisé par les experts « over killing ».

    Sur le massif, où la présence de deux loups a été officialisée, la situation semble légèrement s’apaiser sur le front des attaques, toujours aussi régulières mais plus ciblées et moins sanglantes.

  3. bloggerslorrainsengages écrit:

    La préfecture des Vosges entretient le mystère. Après avoir pendant plusieurs mois nié le retour du loup dans le département, elle est en possession depuis plus de 3 semaines de 3 photographies du loup qui sévit dans la Plaine, à proximité de Neufchâteau. Les clichés ont tous été pris par des appareils à déclencheur automatique dispersés dans la forêt autour de Grand.

    La première image date du 27 mai. Elle a été prise dans les bois de Midrevaux à 5h49. Les deux autres ont été faites le même jour, le 10 juin, mais à trois heures de différence et à environ 15 km de distance. L’une toujours à Midrevaux, à 3h29. La seconde au lever du jour, à 6h46, à Avranville.

    Cette rétention d’informations, par une préfecture qui ne cesse en permanence de faire croire à ses interlocuteurs qu’elle traite l’affaire en toute transparence, répond à une stratégie qu’à ce jour personne n’arrive à expliquer de manière rationnelle.

    Les trois photographies montrent à chaque fois le même animal, ce qui accréditerait l’hypothèse que le loup qui sévit autour de Grand depuis le 6 avril serait bien seul. En l’espace de trois mois, le prédateur a pourtant tué 59 ovins dans le secteur. Une surconsommation qui faisait dire à différents spécialistes qu’une meute était arrivée dans la plaine. Il s’agirait plutôt d’un loup rejeté d’une meute et qui apprendrait par conséquent à chasser seul après l’avoir fait pendant longtemps en groupe. D’où cette surconsommation observée au début et qui s’est depuis régulée. Le loup tue désormais tous les 5 à 7 jours, pour 5 à 6 kilos de consommation en moyenne. Soit la ration hebdomadaire d’un loup seul.

    Par ailleurs, le loup de la plaine ne ressemble pas au mâle photographié l’été dernier au Col du Bonhomme. Il s’agirait donc soit d’un nouvel arrivant, soit de la femelle identifiée récemment suite aux analyses d’urine recueillie sur les hauteurs du massif (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2012/07/13/la-presence-d%E2%80%99une-louve-confirmee-dans-les-vosges/). La plupart des spécialistes penchent plutôt pour la présence d’au moins trois loups dans le département. La préfecture attendra certainement de réunir le trio sur un seul et même cliché pour confirmer l’hypothèse.

    (Source : RL du 11/07/2012)

  4. bloggerslorrainsengages écrit:

    Le loup qui sévit dans la plaine des Vosges depuis le 6 avril, aux alentours de Grand, a fait 81 victimes au cours de 41 attaques. Des photographies du prédateur, jalousement gardées par la préfecture des Vosges qui ne souhaitait pas les divulguer, sont dernièrement tombées dans le domaine public depuis leur récente publication dans le dernier bulletin du réseau loup. On y aperçoit le liseré brun sur les antérieurs qui permet de déterminer l’origine italo-alpine de l’animal.

    Analysées par le Centre National d’Etudes et Recherches Appliquées (CNERA) du réseau loup, les trois photos permettent également d’affirmer qu’il s’agit à chaque fois du même animal. Le loup présente en effet une malformation de la mâchoire qui fait ressortir un de ses crocs par-dessus les babines. Ce détail accrédite l’hypothèse d’un seul animal, comme le laisserait penser sa consommation de cinq à huit kilogrammes de viande par attaque caractéristique d’un loup chassé d’une meute en recherche de territoire. Il est en revanche impossible de déterminer son sexe.

    Ce loup est le troisième du genre à opérer dans les Vosges. La présence de deux autres individus sur le massif montagneux, du côté de La Bresse, avait déjà été attestée. Un échantillon d’urine collecté en janvier 2012 avait par ailleurs permis d’individualiser une femelle, en plus du mâle mis en évidence par photographie en juin 2011. Depuis avril 2011, 118 constats de prédations ont été établis à ce jour par la préfecture des Vosges, pour un total de 206 moutons et un poulain tués. La première année, les attaques se sont uniquement déroulées sur le massif. Depuis avril 2012, un nouveau foyer est apparu plus à l’Ouest, dans la plaine, près de Neufchâteau, à 90 km en ligne droite des Hautes-Vosges. C’est là qu’ont eu lieu 80 % des attaques cet été.


Laisser un commentaire