Centre de ressources numériques sur la Lorraine

La fin de la scierie d’Haselbourg

La chambre de Commerce du Tribunal de Grande Instance de Metz a dernièrement prononcé la liquidation judiciaire de la scierie Schenesse à Haselbourg. Les quarante salariés de cette entreprise, installée depuis plus de quarante ans dans la commune, seront licenciés. Depuis janvier, une procédure de redressement judiciaire était en cours et un repreneur potentiel s’était signalé. Si la première n’a pas abouti, le second s’est désisté faute d’appuis bancaires.

(Source : RL du 28/04/2012)

29 avril, 2012 à 14:30


2 Commentaires pour “La fin de la scierie d’Haselbourg”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    Depuis plusieurs mois, les scieries du Pays de Sarrebourg ferment les unes après les autres. Dans leur descente aux enfers, les grandes scieries entraînent les plus petites, dépendantes de leurs carnets de commandes.

    La scierie Schenesse d’Haselbourg est la dernière en date. Après 40 ans d’activité, cette entreprise historique des contreforts des Vosges a été balayée, laissant 40 salariés sur le carreau. Elle est symptomatique d’une crise profonde qui affecte la filière bois à l’orée du massif vosgien et qui entraîne de nombreuses suppressions d’emplois.

    La plus grande scierie de Moselle, basée à Abreschviller, est quant à elle placée en redressement judiciaire depuis mi-février. Elle emploie 66 personnes. En janvier 2009, cette société avait déjà subi un premier placement en redressement judiciaire. Un groupe de cadres de l’entreprise avait alors proposé un plan de reprise et réussi à préserver l’activité dans la commune du Pays de Sarrebourg. Mais les difficultés économiques les ont depuis à nouveau rattrapés.

  2. bloggerslorrainsengages écrit:

    La filière bois lorraine est en crise. Pourtant à Bertrambois, entre Moselle et Meurthe-et-Moselle, la scierie Decker fait front. Il y a trois ans, la petite structure qui emploie 23 salariés et transforme 100 000 mètres cubes de bois par an a lourdement investi dans du matériel de pointe. Un pari risqué, mais payant. Alors qu’aux alentours, les scieries ferment les unes après les autres, les équipements allemands de la PME familiale permettent une gestion rationnelle des grumes et une compétitivité efficace. La scierie devrait à nouveau investir début 2013 dans une déligneuse automatique destinée à accroître la gestion optimale des produits extérieurs des grumes.


Laisser un commentaire