Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

La Légende de Saint-Vincent et de la linotte

Les hommes attribuent souvent un rôle symbolique aux oiseaux. En Moselle germanophone, la chouette était par exemple annonciatrice de malheurs, tandis que le chardonneret est encore aujourd’hui un symbole de la Lorraine et le rossignol le messager des amoureux. La linotte est quant à elle devenue l’oiseau fétiche des vignerons, tout simplement parce qu’elle vit là où ils travaillent. C’est en effet un oiseau qui aime vivre dans une végétation peu fournie et proche du sol. La forêt dense n’est donc pas son habitat de prédilection. Elle préfère au contraire les terres cultivées des campagnes, où elle trouve refuge dans les haies et les vignes. C’est la raison pour laquelle les viticulteurs du Toulois en ont fait une légende, celle de Saint-Vincent et de la linotte.

La Légende de Saint-Vincent et de la linotte dans Culture et patrimoine Linotte

La linotte fait partie intégrante des contes et des légendes de Lorraine (Crédits photo : R. Hendrick)

Un jour que Saint-Vincent, patron des Vignerons, se promenait dans la région de Toul, il serait entré dans une maison, dont le propriétaire s’était absenté. Il y avait une cruche remplie de vin posée sur la table. Le Saint se serait servi un verre et commença à boire quand un oiseau entra par la fenêtre et se posa sur sa main. Il lui dit alors :

- Saint-Vincent, je suis la linotte. Je veille sur la vigne et les vignerons depuis toujours. Pourtant, je n’ai jamais reçu de récompense pour mes services et mon chant. Les plumes du rouge-gorge sont oranges sur sa poitrine et celles du chardonneret sont multicolores, mais moi, je reste grise.

- Je ne peux pas faire grand-chose pour toi, linotte, répondit Saint-Vincent. Mais en attendant, est-ce que tu veux un peu de vin ?

L’oiseau se serait alors penché sur la cruche pour boire, mais il aurait glissé et failli se noyer. Saint-Vincent l’aurait rattrapé juste à temps. On dit qu’il serait alors apparu sur la poitrine de la linotte une tâche rouge foncé, teintée de bleu et de gris, comme le vin du pays de Toul. L’oiseau était enfin récompensé de ses efforts.

1 avril, 2012 à 21:07


Laisser un commentaire