Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

L’ancienne Abbaye de Rangéval, joyau meusien

Trop longtemps dissimulée aux regards par de hauts murs, la somptueuse Abbaye de Rangéval, dans la Meuse, ouvre désormais ses grilles tous les dimanches à Géville. La magnificence du bâtiment et son écrin de verdure exceptionnel en font un véritable trésor. Edifiée au creux d’un vallon entre Commercy et Toul, le sanctuaire sort timidement de l’anonymat.

Abbaye_de_Rangéval

L’ancienne Abbaye des Prémontrés de Rangéval (Crédits photo : Wikipédia)

Fondée en 1150 par Hadwige, châtelaine d’Apremont et par le Chapitre de la cathédrale de Toul, la longue histoire de l’abbaye de Rangéval est liée à celle de l’ordre des Prémontrés. Ce dernier fut créé par Norbert et ses compagnons il y a près de 1 000 ans dans la forêt de Prémontré, près de Laon. Considéré comme l’un des grands ordres religieux du Moyen-âge avec les cisterciens et les bénédictins, l’ordre des Prémontrés, appelé aussi ordre norbertin, ou ordre blanc, comptait à la fin de l’Ancien Régime une centaine d’abbayes et de prieurés, presque tous situés au Nord de la Loire.

Malgré la destruction de l’édifice au cours de la Guerre de Trente Ans et à la suite de pillages successifs, la trésorerie des abbés réguliers de Rangéval a permis de reconstruire le monastère à la fin du XVIIème siècle.

Les bâtiments conventuels encore visibles aujourd’hui furent quant à eux élevés dans la première moitié du XVIIIème siècle. Le site et ses dépendances furent entourés d’un imposant mur d’enceinte en pierre de taille vers 1750. La révolution française chassa les religieux de l’abbaye, enlevant ainsi à ces lieux réguliers leur destination originelle. Le mobilier et les œuvres d’art furent également détruits ou volés. Si bien qu’après ce énième pillage, seuls les ailes Nord et Est du carré claustral et le logis abbatial sont parvenus jusqu’à nous. Mais de nombreux trésors s’offrent aux yeux des visiteurs, à l’image du cloître voûté d’ogives, de la salle capitulaire à colonnes corinthiennes ou encore du réfectoire avec sa belle cheminée.

6 mars, 2012 à 23:59


2 Commentaires pour “L’ancienne Abbaye de Rangéval, joyau meusien”


  1. Jean Marie NOEL écrit:

    Une moitié de l’abbaye appartenait à mes gand-parents, Mr et Mme Miller; et j’ai passé plusieurs étés dans l’abbaye durant la guerre.Je suis prêt à donner tous les renseignements que je puis faire ressurgir de mes souvenirs d’enfant.

  2. petitcolas écrit:

    Bonjour j m NOEL l’autre moitié etait a ma famille Burté née marchand le testament presenté par sa niece a son deces a ete contesté car un autre plus recent existé


Laisser un commentaire