Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Les sous-traitants du Skylander se positionnent

Le tissu industriel lorrain est sollicité dans le projet du Skylander SK-105 développé par Geci Aviation (voir : http://forumdeslorrains.forumactif.com/t385-fabrication-du-skylander). Plusieurs entreprises ont signé des contrats d’équipement avec l’avionneur. La SLCA de Florange, filiale d’Aircelle, le nacelliste du grand groupe aéronautique et de défense Safran, réalisera par exemple les capots moteurs de l’avion lorrain. L’entreprise de 200 personnes, qui produit des aéro-structures en composite métallique léger et rigide, travaille déjà pour Airbus et pour Eurocopter.

La filiale européenne de Leach International, spécialiste américain des systèmes de distribution électrique dans les avions, notamment de l’A 400 M d’Airbus, qui emploie plus de 400 personnes à Sarralbe en Moselle-Est, équipera le cœur électrique du Skylander. Le site lorrain, avec un bureau d’études de 120 personnes, est devenu le centre européen de la recherche et développement du groupe. La direction entend profiter de ce contrat pour
investir 1,6 millions d’euros, afin de s’adapter à l’évolution de l’industrie aéronautique en devenant systémier. 

28 janvier, 2012 à 0:58


11 Commentaires pour “Les sous-traitants du Skylander se positionnent”


1 2
  1. dgemalo écrit:

    Un bon point pour la sécurité de la gestion du courant continu avec le cœur électrique de Leach.
    Pour SLCA il n’est donc plus question des nacelles moteurs mais simplement des capots, c’est à dire les portes. Qui fabriquera les nacelles et les entrées d’air ?
    Compte tenu des dimensions des pièces non comparables à celles d’un Airbus, le procédé de composite métallique parait bien sophistiqué, lourd et cher à fabriquer et à maintenir comparé au procédé classique d’une peau étirée puis raidie par quelques petits cadres et longerons sur lesquels, attaches et articulations sont plus faciles à intégrer.
    Après avoir vu cette pièce « espagnole*** » usinée dans la masse (9 mètres de long et 90kg) et prise dans un bloc d’aluminium d’environ 1200kg, il semble que rien ne soit trop beau pour cet avion pourtant qualifié par Serge Bitboul de simple et de rustique. Pour toute la voilure, il en faudra une bonne quinzaine d’autres du même genre certaines plus courtes mais très épaisses.
    *** espagnole, pas lorraine, mais présentée sans complexe lors de l’inauguration du hangar de Masseret en décembre 2011. Ce hangar aurait été fait inutilement pour un dirigeable et il semblerait totalement inadapté à l’assemblage d’un avion pour lequel il a été récupéré. Déjà associé à une centaine de Millions d’EUROS d’aides en tous genres, il est l’explication logique et historique de l’implantation du Skylander en Lorraine.

    Donc bilan extrêmement mitigé pour les Lorrains à mettre au passif du CR lorrain acharné à justifier son hangar.
    Où sont donc passés tous les emplois promis au nom de la sous-traitance de proximité et de sa réactivité. L’Espagne ne répond ni à ces critères ni au patriotisme déclaré de ce patron lorrain dans l’Expansion du 27 octobre 2010.

  2. CrapaudVert57 écrit:

    Le hangar a été financé par le Conseil Régional et construit pour acceuillir le dirigeable de Jean Louis Estienne assemblé en 2007 pour survoler le pôle dans le cadre de l’année polaire (mesure de l’épaisseur de la banquise). Vers le grand nord, le dirigeable n’a pas dépassé le Var, ou il a été victime du vent et s’est écrasé sur un pavillon. En laissant un grand vide tout neuf à Chambley ….

  3. guill écrit:

    Bonjour,

    On lit beaucoup d’avis négatifs sur Skylander et le soutien du CR Lorraine. Mais à vrai dire jusqu’à celle ci : « Donc bilan extrêmement mitigé pour les Lorrains à mettre au passif du CR lorrain acharné à justifier son hangar. » j’en avais pas trouvé d’aussi marrante et risible !
    Merci dgemalo d’essayer de nous faire croire qu’on investit des millions d’euros seulement pour justifier la présence d’un hangar ! Vous nous donnez une bonne tranche de sourire dans ce dimanche au temps un peu sombre !
    Continuez !

    Guillaume

  4. CrapaudVert57 écrit:

    Le contribuable a quand même nettement moins le sourire. Il aimerait certainement disposer de « signaux faibles » positifs et bien fiables concernant ce projet. J’allais dire « aventure » ce qui n’est pas péjoratif, au contraire. Mais évidemment, en temps de crise économique majeure, les mots « aventure » et « fonds publics » ne font pas super bon ménage.

  5. Grégory écrit:

    Certes Guillaume, mais votre intervention est dénué de sens car vous n’argumentez point.
    Cela vous fait peut-être rire que des dizaines de millions d’Euros soient investit aux frais du contribuable lorrain sur une aventure aussi hasardeuse et qui n’étais pas dénué, au début, une grande part d’électoralisme…
    De plus, je doute que les lorrains du sud, vosgiens en tête (dont il me semble que vous n’êtes pas totalement indifférent…), trouvent un quelconque intérêt à ce projet même dans l’hypothèse (peu probable) qu’il réussisse.

  6. dgemalo écrit:

    Bonjour Guillaume,
    Un peu d’histoire avec quelques extraits du Républicain Lorrain du 26/06/2010 dans une interview de Jean-Yves Le Déaut le premier Vice-Président du CR Lorraine.
    « L’agrément pour la fin de l’année »

    Si Jean-Yves Le Déaut reconnaît le caractère « emblématique » de ce dossier, c’est uniquement en raison de son implantation à Chambley. Là où il confesse, au détour, « UN ECHEC » : « Le hangar de Jean-Louis Etienne »… Un affront dont on sent combien il espère que la réussite de Geci le gommera de la mémoire des Lorrains. De la sienne, surtout.
    Quiproquo entre JP Masseret et Jean-Louis Etienne qui n’avais pas demandé à s’implanter à Chambley. Son dirigeable représentait une opportunité intéressante pour le Mondial Air Balloon et pour photographier la Lorraine, vue du ciel.

    Pour terminer cet article Jean-Yves Le Déaut affirmait : « Il n’y a pas de retard, l’agrément de conception devrait être obtenu avant la fin de l’année ».
    En février 2012 le BE de Sky Aircraft n’a toujours pas d’agrément de conception et le retard du programme pris en cinq années, entre fin 2008 et fin 2013, sera de 3 ans.
    La date contractuelle du premier vol du plan de développement du SK100 qui a reçu l’agrément du gouvernement (JL Borloo) le 4 septembre 2008, était prévu fin 2010 pour une présentation en vol au Bourget 2011. Depuis deux versions du Skylander SK105 ont été étudiées à Chambley. Deux lancements en fabrication qui sont qualifiés de « coup de bluff »:
    - Le 27 avril 2010 chez Baccarat Précision. Ce « sous-traitants de proximité », qui n’avait aucune raison de travailler directement avec Sky Aircraft, a ensuite été logiquement éliminé de la liste des sous-traitants.
    - En juin 2011 chez Masa en Espagne, juste avant le salon aéronautique du Bourget, pour y faire bonne figure. Serge Bitboul a eu le culot de présenter cette pièce fabriquée en Espagne dans le hangar toujours très vide de JP Masseret au nom de la non-réactivité de la sous-traitance de non-proximité.
    Ces deux pièces ne seront jamais montées sur un avion. L’une et l’autre n’avaient aucune priorité dans l’assemblage de l’avion.
    Pour résumer l’affaire aucun des engagements pris par Geci pour obtenir le soutien du gouvernement n’a été tenu. Mais c’est une longue histoire qui en aucun cas n’a pu échapper au Conseil Régional de Lorraine mis en garde depuis plus d’un an.
    Trop proche de Gandrange cette affaire tente d’échapper à la vindicte populaire des Lorrains en faisant miroiter cette incroyable commande russe que je résumerai dans un autre post.
    Toute question sur l’historique de l’avion, sa technique ou son marché sera la bienvenue. Je terminerai ici sur cette réflexion :
    « En voulant sauvegarder l’immédiat, on a toutes les chances de condamner l’avenir…
    Que les politiques, si souvent pompiers-incendiaires, cessent dorénavant de se mêler de ce qu’ils connaissent le moins :
    la gestion saine d’une entreprise. »

  7. dgemalo écrit:

    Influence d’un électoralisme conjoncturel dans cette affaire Skylander ?
    Pour répondre à la question, il faut considérer le revirement de l’UMP en faveur de ce programme fin 2011. Nadine Morano est revenue triomphante et souriante avec cette « promesse » de 60 M€ d’aide supplémentaire quémandée par le CRL puis le CESEL auprès de l’Elysée en faveur du projet Skylander. Par ailleurs, le CRL vient d’injecter 5M€ pour éviter une cessation de paiement de la société Geci dont les résultats du 1ier semestre 2011 sont, en plus de tout cela, très largement déficitaires.
    La proximité de Gandrange plaide en faveur d’une certaine prudence de nos politiques bien trop impliqués à Chambley compte tenue de la fragilité de la viabilité économique du Skylander. L’aveu d’un échec de ce programme serait, durant cette période, catastrophique pour la campagne du « Candidat » axée bien tardivement mais très opportunément sur le « produire en France ».
    Si d’aventure après au moins quatre reports l’avion prenait son envol en septembre 2013, alors le programme aura pris au minimum 3 ans de retard en 5 années d’activité alors que le projet semblait techniquement et financièrement ficelé en septembre 2008 pour avoir été accepté par le Gouvernement Français.
    En accordant son soutien au développement du Skylander sur le site de Chambley, le gouvernement validait et rendait possible l’engagement de la Région Lorraine. Mais depuis, qui au niveau de l’Etat a été responsable :
    - Du suivi de la bonne marche de ce programme en concordance avec son plan de développement.
    - De la bonne gestion des investissements faits avec l’argent des contribuables.
    - Et qui serait responsable des dépenses publiques en cas de l’échec dont essaient de le sortir à tout prix, l’UMP et le PS ? Les 5 M€ du CR permettent déjà de couvrir la période électorale, mais après ???
    La surveillance par Bruxelles des aides accordées à Geci, ou en voie de l’être, par les pouvoirs publics pourrait mettre fin à cette aventure. Ce serait une échappatoire pour nos politiques sans pour autant les dégager de leurs responsabilités devant le peuple et pour le peuple comme dirait quelqu’un.

  8. Balthar écrit:

    Woua,c’est plaisant mais a la fois drôle a lire !

    C’est très bien argumentés bien construit,mais alors quelle acharnement et de pessimisme lol bravo !! ;)

  9. dgemalo écrit:

    Merci pour les compliments mais pour le reste mon réalisme ne trouve dans cette affaire aucun sujet de satisfaction. S’il y en avait un seul concret ou confirmé, j’aimerais le connaître pour m’en réjouir avec vous dans ce grand désarroi politico-économique dont le Skylander résume à lui seul tous les aspects négatifs qui, de l’avis d’une grande majorité, nous entraîne vers le fond.
    Voir mes autres commentaires sur l’article du 28 janvier : « Les sous-traitants du Skylander se positionnent »
    Serais-je réaliste ou pessimiste en déclarant sans autre amertume qu’aucun des sous-traitants de l’aérostructure n’est lorrain.
    Il y a bien les capots moteurs de SLCA qui sont un équipement et non une pièce de structure. Mais pourquoi compliquer leur fabrication en utilisant un procédé développé pour les grandes surfaces des moteurs de l’Airbus avec des charges aérodynamiques importantes alors qu’ici une simple tôle avec quelques raidisseurs aurait suffi.

  10. dgemalo écrit:

    Rectification commentaires du 05 février « Développement du Skylander SK-105 en Lorraine”

1 2

Laisser un commentaire