Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Rénovation urbaine à Saint-Max

La rénovation urbaine du quartier Saint-Michel Jéricho de Saint-Max, en périphérie immédiate de Nancy, se poursuit. Les bâtiments Jacques Cartier et Champlain, construits en 1964 pour accueillir les populations rapatriées d’Algérie, ont en effet dernièrement été effacés du paysage. Cette destruction à l’explosif fait suite aux démolitions précédentes des immeubles Christophe Colomb en 1996 et Charcot en 2008. Un nouvel ensemble de 94 logements verra le jour à la place des deux immeubles. A noter également qu’un nouvel équipement public du Syndicat Intercommunal à Vocation Unique (SIVU) de Saint-Michel Jéricho sera bâti en 2013, tout comme une crèche et un centre social.

22 janvier, 2012 à 22:01


2 Commentaires pour “Rénovation urbaine à Saint-Max”


  1. CrapaudVert57 écrit:

    Le premier programme de rénovation urbaine des quartiers de l’agglomération de Nancy, lancé en 2005, se réalise, et même arrive à son terme, financé par l’ANRU à 30% environ et bien sur par les collectivités. Est ce la fin des besoins de rénovation et de requalifiquation des quartiers ? Bien sur non. Les enjeux de développement, les enjeux sociaux et d’équilibre des agglomérations sont considérables. Mais le « second souffle » manque à l’appel et ANRU2 est à la peine.
    Cordialement.

  2. bloggerslorrainsengages écrit:

    Elevées dans les années 1960 pour loger les rapatriés d’Algérie, les grandes barres de Saint-Max, à la frontière avec Malzéville, devaient être déconstruites par petit bout. Mais c’est finalement l’implosion qui a été choisie. 190 logements seront reconstruits pour 220 détruits.


Laisser un commentaire