Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Restructuration de l’ameublement lorrain vers le haut de gamme

Selon l’INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques) de Lorraine, le nombre d’établissements de la filière bois de notre province est passé de 641 à 626 entre 2008 et 2009. Celui du nombre de salariés de 3 194 à 2 829, soit une perte de 365 emplois. Depuis, le cuisiniste Manuest a divisé ses effectifs par 2 en supprimant 248 emplois et Vogica a déposé le bilan en 2010.

Pour survivre, les entreprises de la filière lorraine de l’ameublement se sont donc positionnées sur un créneau plus complexe et haut de gamme. Elles s’inscrivent sur du sur-mesure plutôt que sur la fabrication en série, selon le Pôle lorrain de l’ameublement bois, association regroupant 90 sociétés. Elles participent ainsi à l’aménagement d’hôtels, de restaurants, de maisons de retraite ou encore de bateaux. Parmi les dix entreprises haut de gamme du marché français, huit sont lorraines. Tous les plus grands designers font appel à des entreprises de chez nous, comme Géromeubles, située à Vaucouleurs, dans la Meuse, qui est le spécialiste de la chaise et du siège. La PME s’est orientée vers un créneau plus luxueux et haut de gamme il y a 7 ans. La société Dodo, basée à Saint-Avold, est quant à elle devenue leader européen des couettes et des oreillers. Enfin, des entreprises de Liffol-le-Grand, fief vosgien du meuble, ont dernièrement travaillé sur l’aménagement de l’hôtel de luxe La Mamounia, à Marrakech, et du Plaza Athénée, à Paris. Elles ont également fabriqué le lit nuptial de William et Kate. Le savoir-faire lorrain est reconnu.

13 janvier, 2012 à 23:02


Laisser un commentaire