Accueil Actualité Aéroport d’Epinal-Mirecourt : une escale entre l’Inde et les Etats-Unis ?

Aéroport d’Epinal-Mirecourt : une escale entre l’Inde et les Etats-Unis ?

1 min lues
5
0
119

Jusqu’à présent détenu en majorité par le groupe Kéolis, l’aéroport d’Epinal-Mirecourt est passé dans le giron de la société indienne Super Airport le 1er janvier 2012. Cette dernière détient 51 % des parts sociales. L’entreprise, déjà propriétaire d’un aéroport dans le Sud de l’Inde, désire créer une escale vers les Etats-Unis à Epinal-Mirecourt. Elle compte également proposer à moyen terme une liaison directe avec la Côte d’Azur.

Il serait néanmoins plus judicieux que ces projets voient le jour à Metz-Nancy Lorraine, afin de renforcer l’attractivité et l’offre de l’aéroport lorrain.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Actualité

5 Commentaires

  1. guill

    15 janvier, 2012 à 13:57

    Bonjour,

    « Il serait néanmoins plus judicieux que ces projets voient le jour à Metz-Nancy Lorraine, afin de renforcer l’attractivité et l’offre de l’aéroport lorrain »

    Cela est tout le problème d’avoir plusieurs fois le même équipement sur un « même territoire » (bien que cette expression ne marche ici que d’un point de vue administratif).
    En tout cas il semblerait, par délégation, que ce soit le CG88 qui ait fait une large partie de la promotion de l’aéroport dont il est propriétaire de la plate forme. Donc il est logique que ce soit sur son aéroport que cela se passe.
    Après qualifier de judicieux la présence de ce service sur l’aéroport régional plutôt que sur celui d’Epinal-Mirecourt ne me parait pas réel.
    Pour le nord de la Lorraine, qui dispose déjà des aéroport de Luxembourg, Saarbrücken, Zweibrücken, se serait un plus, mais pour le sud, ça ne change pas grand chose …

    Guillaume

  2. JL

    25 janvier, 2012 à 11:02

    Il serait surtout plus judicieux de déménager MNL à Mirecourt….

  3. bloggerslorrainsengages

    25 janvier, 2012 à 20:14

    L’aéroport d’Epinal-Mirecourt est désormais le 4ème aéroport français apte à recevoir un trafic aérien Inde-France, après Paris, Lyon et Nice.

    Avant, depuis l’Inde, les vols low-cost et les charters faisaient escale à Dubaï pour rejoindre les Etats-Unis. Désormais, ils pourraient s’arrêter à Epinal-Mirecourt. D’autant plus qu’ici, les vols de nuit ne posent aucun problème. Qui plus est, un stop and go à Orly coûte 100 fois plus cher que dans les Vosges.

    Jusqu’ici dévolu à une clientèle d’affaires et aux essais de compagnies aériennes, l’ancienne base de l’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord) est en passe de devenir un aéroport international, ce qui serait énorme pour le développement de la Lorraine. Encore faut-il que le Conseil Général des Vosges mette la main à la poche pour donner à l’aéroport d’Epinal-Mirecourt une vraie dimension internationale en termes d’infrastructures. Car la piste de 3 km ne suffit pas à elle seule. Les choses devraient cela dit vraiment démarrer d’ici 3 à 5 ans.

  4. Stéphan

    26 janvier, 2012 à 10:35

    Entièrement d’accord avec Guill.
    Il aurait été judicieux à l’époque de construire l’aéroport lorrain plus au sud et non pas aussi prêt de ceux de Luxembourg et Saarbruck.

    En tous les cas, c’est une très bonne nouvelle. Mirecourt pourrait devenir un hub européen pour Super Airport, ce qui nous permettrait en plus d’avoir des liaisons avec les Etats Unis, de desservir de grandes villes Européennes.

  5. CrapaudVert57

    29 janvier, 2012 à 23:43

    J’espère que cet prise d’intêrets de la société Super Airport est en effet une bonne nouvelle pour les Vosges : on verra réellement quels sont les emplois crées durablement, directement ou indirectement. Pour des stop and go, ça pourrait bien ne pas aller bien loin. Maintenant mettre « la main à la poche » pour soutenir le projet me pose une question de fond : au non de quel principe faudrait il mutualiser les investissements pour des gains qui restent, eux, complètement privatisés ? Les fonds publics départementaux devraient être réservés à des investissements présentant le risque minimum.
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Le Vosgien Nex, leader de la fabrication de la fève artisanale en France

Un véritable savoir-faire transmis de générations en générations se trouve de l’autre côté…