Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.
  • Accueil
  • > Economie
  • > Discours du Nouvel An des BLE : la Lorraine emportée par la crise

Discours du Nouvel An des BLE : la Lorraine emportée par la crise

La situation est pire que jamais. Depuis la crise de 2008, notre belle Lorraine, jadis florissante et rayonnante est plongée dans les plus profondes des abysses. Les ténèbres ont pénétré ses cieux, recouvert ses forêts, ses montagnes, ses prairies et obscurcit le cœur de ses hommes, de ses villes et de ses champs. Le mal semble partout. La misère, le chômage et la précarité se sont durablement et insidieusement installés. Le crépuscule est proche. Pire, tout espoir semble s’être envolé. Des signes de détresse et des SOS rouge virevoltants sont allumés sur l’un de nos monts, au pied de la Vierge Marie. Dans la vallée, l’âme du bon peuple lorrain est en peine, elle erre dans le mystère de la nuit, attendant une aube qui ne viendra peut-être plus. Comme si dans le noir, tout Soleil, toute Lune et toute lueur étaient partis. A croire qu’il faille désormais s’en remettre uniquement au spirituel depuis que les politiques, de droite comme de gauche, ont perdu ce qui leur restait de rationalité, de bon sens, d’honnêteté, bref d’humanité, abandonnant la Lorraine à ses vieux démons. Tous coupables et corrompus. Dictés par leurs intérêts personnels et égoïstes, ils alimentent la peur et la haine de l’autre. Les stratégies des uns et l’égo démesuré des autres divisent depuis des décennies notre pays. Leur connerie, leur soif de pouvoir et leur mégalomanie l’ont conduit à la faillite.

Mais si la société va mal, la Lorraine, elle, va très mal. Elle est à l’agonie et se meurt. Elle souffre d’une maladie profonde, inscrite en elle depuis la fin du XVIIIème siècle et qui s’est lentement mais surement enracinée dans sa chair. Un symbiote à la fleur de lys qui lui a fait oublier son prestige, son honneur et sa foi, son incroyable résistance, sa confiance en sa capacité à renaître de ses cendres. Le parasite la ronge depuis, l’exploite, détourne ses symboles et ses traditions et la dépouille de ses richesses et de ses ressources. Il ferme ses écoles, ses usines et toute activité économique. Il monte ses habitants les uns contre les autres, leur fait miroiter monts et merveilles, leur promet une reconversion et des investissements qui se font toujours attendre. Il n’a aucune reconnaissance, ni la moindre gratitude face à tant de sacrifices. Des sacrifices, pour qui, pourquoi ? Et il veut en retour que les Lorrains se prosternent, l’adulent et se soumettent.

La Lorraine a perdu ses rêves en 2011, tous ceux qui permettaient encore de croire à un possible rayonnement européen. L’abandon du projet d’Arena de Picot à Nancy a sans doute constitué l’un des plus retentissants fourvoiements. L’anéantissement d’une telle illusion laissera certainement des traces dans le paysage politique nancéien. Cet échec est le véritable symbole de ce qui se passe en Lorraine. Le manque d’ambition, d’idées et de vision d’avenir est ainsi sournoisement éclipsé par les relents démagogiques de préservation des finances. A Metz, le mensonge et la duperie du Mettis sont l’œuvre d’un homme voulant que les travaux d’aménagement soient terminés avant les prochaines échéances pour favoriser son éventuelle réélection. La raison et le bon sens voulaient un tramway digne de ce nom, une vitrine qui n’aurait pas coûté plus chère, puisqu’elle n’aurait pas entraîné la réfection du Moyen-pont, ni saccagé autant de rues et de places de la ville. La raison et le bon sens auraient dû l’emporter. Ils ont malheureusement été balayés devant une foule sans réaction, silencieuse et soumise par l’égo d’un seul.

L’Aéroport Metz-Nancy-Lorraine, la gare Lorraine TGV, l’A32 sont de même autant d’exemples du refus de prendre en compte l’intérêt général. Ils reflètent également l’absence de courage politique en Lorraine. Il y en avait encore, il n’y a pas si longtemps que cela, à Amnéville-les-Thermes. N’en déplaise à certains, avec plus qu’une certaine réussite.

Rongée par les décisions odieuses et iniques de Paris, la Lorraine l’est donc aussi par ses édiles.

Ancien pays prospère et florissant, la Lorraine n’est plus qu’aujourd’hui qu’un nain politique et économique, le 19ème territoire français en termes de PIB par habitant, une province quelconque et sans intérêt aussi bien pour une majorité de Lorrains aveuglés que pour les étrangers.

1 janvier, 2012 à 23:19


9 Commentaires pour “Discours du Nouvel An des BLE : la Lorraine emportée par la crise”


  1. archangel amneville écrit:

    Sans èvoquer le projet ULCOS pour FLORANGE-HAYANGE inconcevable suite à la fermeture des mines fer-charbon( en rappelant que les filons ne sont pas totalement épiusés).

  2. archangel amneville écrit:

    Pourquoi avoir effacé mon commentaire? ? qui n’ètait ni virulent et ni arrogant? Ma liberté de penser et de m’exprimer n’a pas l’air d’être convaincante? La liberté des uns s’arréte la ou commence celle des autres.
    ARCHANGEL.

  3. archangel amneville écrit:

    Bonsoir,
    Je vous demande de m’excuser et je regrette d’avoir porté un jugement hatif au sujet de mon premier message.. ( j’avoue être un novice sur l’ordi).
    Concernant votre article ce sont des realités que beaucoup de Lorrains vivent au quotidien… il est grand temps que nos politiciens cessent de nous regarder de haut et de s’enfouir la tête dans le sable tels des autruches. ARCHANGEL.

  4. LORam écrit:

    Sans èvoquer le projet ULCOS pour FLORANGE-HAYANGE inconcevable suite à la fermeture des mines fer-charbon( en rappelant que les filons ne sont pas totalement épiusés).

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Nom *

    Adresse de contact *

  5. LORam écrit:

    la faute aux lorrains, ils n’ont votés que des parachutés au lieu de voté lorrain. Il suffit de regarder la région voisine : l’Alsace. Les parachutés ne s’y risquent pas, comme en Corse.

  6. landragin écrit:

    Tout le monde a le droit de s’exprimer mais je trouve cet article trop négatif;Si les Lorrains dégradent eux-même leur région ,qui la défendra?Certainement pas Paris encore moins les autres régions!Plutôt que voir tout ce qui va mal,soulignons ce qui marche car la Lorraine a également de nombreux atouts ne serait-ce que par sa situation géographique.Aussi pour développer ses avantages ,il faut commencer par croire en soi!

  7. archangel amneville écrit:

    Les nombreux atouts que possède notre belle règion LORRAINE sont gérés depuis PARIS ( place boursiére ) qui autorise des spéculateurs ètrangers à venir nous presser comme des citrons,on leur vends même des usines clés en mains pour le franc ou l’euro symbolique.

  8. CrapaudVert57 écrit:

    Bonsoir,
    Il y a bien entendu beaucoup trop de négatif dans cet article. Il y a des projets qui ne se réalisent pas, en effet. Peut être parce qu’ils ne sont pas forcément si « bons » que cela, même avec le plus étincellant des paquets cadeaux. Le verbe n’a pas tant de pouvoir sur le contenu. D’autres projets qui se réalisent au contraire : et beaucoup d’autres, en fait. Center Park et ses extensions pour une nouvelle économie régionale, des centres hospitaliers pour les populations, des aménagements de centre ville à Thionville, à Nancy, des aménagements très visibles comme la seconde tranche de la LGV Est, et aussi des aménagements moins flamboyants mais incontournables comme celui du noeud ferroviaire de Metz, ou d’une gare d’échange à Bar le Duc, des ensembles immobiliers très basse consommation, des énergies renouvelables et propres que l’on a su mobiliser, etc … Les projets les plus anciens n’en sont pas forcément pour autant les meilleurs. Exprimer, à titre de voeux, qu’il y ait des occasions à saisir en 2012 pour développer de nouveaux projets intelligents, c’est aussi exprimer le souhait qu’il y ait des hommes sans doute visionnaires, mais aussi cohérents et rationnels qui sachent faire naitre et entretenir les dynamiques et les faire aboutir.
    Cordialement.

  9. archangel amneville écrit:

    Inutile de nous voiler la face,regardons la realité en face!

    Le Dèclin de notre industrie qui a debuté dans les années 70 ( avec la première crise pètroliére et aux mauvaises dècisions qui ont suivi ) s’est amplifié en passant à une vitesse supèrieure suite à la crise financière de 2008.

    Cet article ( des BLE ) refléte une effroyable realité.


Laisser un commentaire