Centre de ressources numériques sur la Lorraine
  • Accueil
  • > Opinion
  • > Pour l’électrification de la ligne Epinal-Belfort

Pour l’électrification de la ligne Epinal-Belfort

L’intérêt de l’électrification de la ligne Epinal-Belfort est double (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/10/16/la-liaison-epinal-belfort-sera-electrifiee/). Il s’agit de relier les TGV-Est européen et Rhin-Rhône via Nancy-Epinal-Belfort. Ceci permettrait de renforcer les liaisons entre la Lorraine et la Franche-Comté et offrirait également des débouchés à ces territoires, vers le Sud pour la Lorraine (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/02/28/desenclaver-la-lorraine-ferroviaire-vers-le-sud/), vers Bruxelles et le Luxembourg pour la Franche-Comté. L’intérêt géostratégique est évident : créer un axe ferroviaire majeur entre le Luxembourg et la Franche-Comté pour renforcer les liens entre les bassins économiques et les pôles universitaires et de recherche, ainsi que pour se trouver au centre des liaisons ferroviaires à grande vitesse en Europe.

Il existe deux options pour la portion Epinal-Lure. La première, sans modification de tracé, représente un gain de temps de 5 minutes et un coût compris entre 170 et 220 millions d’euros. La deuxième est plus onéreuse, entre 320 et 370 millions d’euros, car elle suppose une modification du tracé, avec notamment la suppression de certaines courbes, pour un gain de gain de temps de 10 minutes. Mais si le tracé est modifié, des TGV pourraient à terme rouler à grande vitesse sur cette portion. L’investissement en vaut donc la chandelle.

31 décembre, 2011 à 0:38


2 Commentaires pour “Pour l’électrification de la ligne Epinal-Belfort”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    L’Etat français et Réseau Ferré de France ont engagé une étude exploratoire sur les débouchés ferroviaires Sud de la Lorraine et l’accès à la LGV Rhin-Rhône, en vue de l’amélioration des lignes Epinal-Belfort ou Toul-Dijon. Les résultats de cette étude préconisent l’axe Epinal-Belfort qui coûterait 430 millions d’euros (montant porté à 680 millions avec la création d’un raccordement à Villersexel) contre 1,5 milliard pour l’amélioration de Toul-Dijon. Le choix du passage par Epinal a été acté par le préfet de Lorraine et un coût global de 800 millions d’euros est évoqué. L’objectif est de pouvoir réaliser les travaux pendant le contrat de projets Etat-région 2013-2020, avec l’ambition de parvenir en 2020-2022 à un temps de trajet de moins de 2h40 entre Nancy et Lyon.

  2. seb écrit:

    un nancy-lyon en 2h40 et donc un accès direct au villes du sud sans devoir supporter un temps de trajet vraiment long (même s’il y a le lunéa) ou encore et surtout, sans devoir sans arrêt être poussé a passé par Paris et faire un immense détour.
    franchement je signe de suite : )


Laisser un commentaire