Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Le Déodat, monnaie alternative de Saint-Dié-des-Vosges

Après l’Epi lorrain (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2011/09/16/monnaie-alternative-lepi-lorrain-en-complement-de-leuro/) en Lorraine belge (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2008/12/15/lautre-lorraine/) et dans la région de Longwy, une nouvelle monnaie alternative circule en Lorraine. Il s’agit du Déodat, dans le secteur de Saint-Dié-des-Vosges. Son lancement a été effectué en septembre dernier par l’association REDD (Réseau d’Echange DéoDat).

Le Déodat, monnaie alternative de Saint-Dié-des-Vosges dans Actualité D%C3%A9odat-300x161

Faisant écho à l’ancienne province de Déodatie, cette monnaie est complémentaire de l’euro. Elle est non spéculative et ne produit aucun intérêt. Fonds de garantie, charte, commissaire aux comptes, tout a été mis en œuvre pour garantir son fonctionnement.

Le Déodat permet de dynamiser les circuits courts, tout en soutenant l’économie et la prospérité locale. La monnaie est proposée aux particuliers, aux artisans, aux agriculteurs, aux petits commerçants et aux collectivités locales. Tous peuvent se procurer des Déodats contre des euros. Les billets sont échangeables contres des biens et des services au même titre qu’un bon d’achat. Sur le plan comptable, le Déodat se gère comme une devise étrangère. Les échanges en Déodat se font chez les membres du réseau.

A noter enfin que la monnaie est fondante. C’est-à-dire qu’une fois la date de validité passée, les billets doivent être revalidés par l’apposition d’un timbre distribué par le réseau, de façon à éviter la spéculation et à favoriser les échanges commerciaux locaux.

26 décembre, 2011 à 19:20


Un commentaire pour “Le Déodat, monnaie alternative de Saint-Dié-des-Vosges”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    Au Moyen-âge il y avait des monnaies longue distance équivalentes à l’euro, comme par exemple les monnaies royales et la monnaie byzantine. A côté, des monnaies régionales en plomb ou en cuivre été émises par les abbayes, les évêques, les seigneurs locaux ou encore les sociétés de bienfaisance publique. Elles avaient une durée de vie limitée à celle de la personne qui les émettait. Un tel système dual est un système durable. La plupart des systèmes d’échange traditionnel relèvent d’ailleurs de cette même logique de monnaie régionale, non thésaurisable et robuste sur la durée. Mais selon l’économiste belge Bernard Lietaer, ce système a disparu à cause de la centralisation entreprise par la royauté française à partir du XIIIème siècle et la création d’un monopole.


Laisser un commentaire