Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Petite-Rosselle mise sur le tourisme

En constatant que Center Parcs attire un grand nombre de touristes en provenance de l’Europe du Nord et de l’Allemagne et que les autoroutes empruntées par ces touristes passent à proximité de Petite-Rosselle (57), les élus de cette ancienne commune charbonnière se disent qu’il serait bien de capter une partie de ces flux. C’est pour cela qu’ils ont décidé de miser sur le tourisme. Il faut dire que ce secteur transfrontalier compte un million d’habitants dans un rayon de 50 km autour de Petite-Rosselle.

musedelaminepetiterosselle.jpg

Vue du Carreau Wendel depuis le terril (Crédits photo : Musée de la Mine)

La stratégie municipale repose sur le Musée de la Mine du Carreau Wendel, un site devenu incontournable depuis 2006 avec la spectaculaire représentation du fond. Le Musée ne demande d’ailleurs qu’à se développer et souhaite franchir un cap l’an prochain avec l’ouverture du Cœur de Musée, un parcours muséographique et pédagogique qui sera résolument complémentaire de la découverte de la reconstitution des galeries.

Le Carreau Wendel attire 30 000 visiteurs pan an, sans compter le spectacle son et lumière Les Enfants du Charbon. Les responsables communaux veulent passer à 100 000 visiteurs à moyen terme. Ils comptent pour cela s’inspirer du Centre historique minier de Lewarde, dans le Nord Pas-de-Calais, qui attire chaque année 130 000 personnes.

30 octobre, 2011 à 19:22


7 Commentaires pour “Petite-Rosselle mise sur le tourisme”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    Le carreau Wendel de Petite-Rosselle, près de Forbach, s’apprête à devenir le plus grand site muséographique minier sauvegardé de France. Sous le nouveau nom de « Parc Explor Wendel », l’endroit devrait être une référence dans la mémoire de l’exploitation minière. Sur ce site de 150 hectares, témoin de l’épopée du charbon lorrain, La Mine Wendel constitue déjà depuis 2006 une représentation réaliste du fond. Un complément de visite, baptisé « Musée des Mineurs Wendel », devrait prochainement ouvrir ses portes dans le bâtiment principal.

    Ce parcours muséographique retrace l’histoire de l’exploitation minière en Moselle-Est de façon très exhaustive, c’est-à-dire dans sa dimension géologique, technique, sociologique et humaine. Les derniers aménagements sont actuellement apportés au musée. Ce projet de 4 millions d’euros a pour ambition de conserver l’ancien carreau et de créer un site touristique complet dédié à la mine. Le Parc devrait pour cela encore se doter d’un centre de référence dans la restauration du patrimoine industriel, d’un centre de formation technique et scientifique, ainsi que d’un restaurant.

    Une enveloppe supplémentaire de 812 000 euros a été débloquée, afin de poursuivre l’aménagement du site. Des travaux d’urgence vont ainsi être menés pour conserver tous les bâtiments : lavoirs, puits ou encore chevalements. A moyen terme, l’objectif est d’attirer 100 000 visiteurs par an. Ils étaient déjà 30 000 en 2010.

  2. bloggerslorrainsengages écrit:

    En complément de La Mine Wendel, une reconstitution spectaculaire du fond, visible depuis 2006, l’ancien Carreau de Petite-Rosselle propose désormais le Musée baptisé Les Mineurs Wendel. Ce dernier a l’ambition de retracer l’extraordinaire épopée du charbon lorrain dans ses dimensions géologique, urbanistique, économique et humaine. Il présente la vie des gueules noires en évoquant leur travail, les techniques et leurs outils, ainsi que le quotidien du temps des Houillères du Bassin de Lorraine (HBL), entre Forbach et Freyming-Merlebach, Schœneck et L’Hôpital, Faulquemont et Stiring-Wendel. Les HBL, entreprise paternaliste, ne faisaient pas seulement travailler toute une population. Elle logeait, habillait, soignait et veillait aux loisirs des personnels et de leur famille. C’est de tout cela dont témoigne le nouveau musée de Petite-Rosselle à travers des expositions de matériels, des documents d’époque, des photographies et des projections de vidéos. Dans un souci d’authenticité, tout est présenté dans les salles d’origine du bâtiment principal de l’ancien carreau de mine, du temps de son exploitation. Plus de 100 pièces sont présentées : du plus lourd, une locomotive Dujardin à air comprimé utilisée au fond, au plus léger, un fossile témoignant de la présence de charbon dans le sous-sol sarro-lorrain. A noter également la maquette toute en bois de lavoir ou le cuffat, robuste tonneau servant à remonter des déblais, voire à transporter des mineurs, parfois au péril de leur vie, lors du fonçage d’un puits. Une remarquable collection de lampes ponctue la visite tout comme la mythique salle des pendus, le vestiaire des mineurs. L’aménagement du musée a représenté un investissement de 4 millions d’euros.

  3. bloggerslorrainsengages écrit:

    Le Musée « Les Mineurs Wendel » présente sur 1 800 mètres carrés des objets hérités du sous-sol, des panneaux explicatifs et des vidéos d’époque dans les anciens locaux des mineurs. Le Musée a fait le pari de l’authenticité en ajoutant une touche d’émotion. Le hall d’entrée, les douches, le long couloir vers la « cage » qui enfonçait chaque jour des centaines de mineurs à près d’un kilomètres sous terre, dans le noir, la suie et la sueur : les pièces n’ont pas été dénaturées. Dans le hall d’accueil, le visiteur croise les portes closes de l’ancienne administration des lieux, le long d’un premier étage inatteignable. Un fantôme se met soudainement à parler : « Avant de descendre au fond, c’est là que les mineurs se retrouvaient pour la prière collective. Mais la tradition s’est perdue au fil du temps et le hall n’est devenu qu’un lieu de passage ». Le souvenir sonore est une piste préprogrammée, déclenchée à l’approche d’un visiteur. L’intégralité du musée est tapissée de témoignages semblables : « Dans les douches, on pouvait être jusqu’à 150 en même temps. D’ailleurs, on préférait quand c’était plein : il y avait quelqu’un pour te laver le dos ». Les mots s’envolent dans les airs et dévoilent un sol en carrelage, des porte-savons incrustés dans les murs et une légion de pommeaux de douche, accrochés au plafond à des tuyaux asséchés. La beauté d’un décor sans reconstitution, qui porte en lui l’âme du vécu. « Contrairement aux simples mineurs, les porions touchaient de gros blocs de savon de Marseille. Les ingénieurs, eux, possédaient leurs propres cabines de toilette avec une baignoire et du savon de marque ».

    La salle des pendus abrite encore les vêtements des mineurs, morceaux de tissus dénués de corps suspendus en l’air et rattachés à une chaîne nominative, qu’il fallait déverrouiller le long du mur pour faire descendre ses affaires. La salle de la lampisterie est quant à elle toujours parsemée d’étagères basses remplies de lampes frontales. Ces dernières se rechargeaient en énergie à même leur socle, relié à l’électricité.

    De riches et nombreux textes sur le monde des mineurs complètent la visite, tout comme 160 œuvres parfois monumentales, à l’image d’une locomotive de sept tonnes.

  4. bloggerslorrainsengages écrit:

    Un planétarium a dernièrement été inauguré au Musée de la Mine, à Petite-Rosselle. Cette installation, qui n’est autre qu’une sphère gonflable, permettra une immersion totale au cœur d’un ciel étoilé grâce à une projection à 360°. Le dôme écran de 6 mètres de diamètre représente l’équivalent d’un écran de cinéma de 20 mètres de long.

  5. bloggerslorrainsengages écrit:

    Le Syndicat mixte du Musée de la Mine de Petite-Rosselle espère prochainement accueillir un centre transfrontalier de restauration pour les pièces issues du patrimoine industriel. Une première réunion de travail a dernièrement été organisée avec des représentants du ministère de la Culture allemand et des spécialistes du Musée de Petite-Rosselle, ainsi que des représentants du Centre de recherche et de restauration des Musées de France.

    Le principe de créer un centre de restauration industrielle à Petite-Rosselle est une bonne idée. Il faut juste savoir comment il va être financé et comment vont se faire les échanges de compétences entre les Français et les Allemands qui ont des façons de travailler différentes.

  6. bloggerslorrainsengages écrit:

    Le Parc Explor Wendel, situé à Petite-Rosselle sur le carreau Wendel, est le plus grand site minier de France et le seul à être complet. Il comprend un musée labellisé « Musée de France » et un site d’activités culturelles, touristiques et économiques.

  7. Groupe BLE Lorraine écrit:

    Le carreau Wendel de Petite-Rosselle est le seul site minier en France dont les bâtiments ont été conservés dans leur intégralité. Emblématique dans une région longtemps consacrée à l’industrie houillère, il représente un témoignage majeur de l’exploitation du charbon en Lorraine au regard de son intérêt patrimonial, architectural et historique. A ce jour, douze bâtiments parmi les 24 présents sur la trentaine d’hectares du carreau sont classés à l’ISMH (Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques).


Laisser un commentaire