Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Du lait de la Voie Lactée à Eschwiller

La route qui mène au Domaine de la Voie Lactée, en direction de Volmunster, est un véritable plaisir pour les yeux. Une fois passé le chef lieu de canton, c’est un paysage de verdure qui s’étend à perte de vue, un cadre où l’on peut apprécier les dénivelés boisés, l’abrupt des parois et des vallons au fond desquels serpente un ruisseau.

C’est dans cet écrin naturel préservé du Parc Naturel Régional des Vosges du Nord, labellisé « Réserve mondiale de la biosphère » par l’UNESCO, que se trouve l’un des plus grands élevages de Haflingers en Europe. Rappelons que le Haflinger est un élégant et robuste cheval qui s’adapte à toutes les disciplines équestres et à tous les travaux. L’exploitation, qui s’étend sur près de 120 hectares de prairies et de cultures, a été créée en 1989. Elle possède plus de 130 chevaux, dont 40 juments et trois étalons de race pure. Elle respecte un cahier des charges très strict qui repose sur les principes de l’agriculture biodynamique et sur le bien-être des chevaux.

Cet élevage de grande renommée, qui a une audience internationale auprès des professionnels, notamment auprès de l’Académie de voltige de Deauville, est aussi le premier lactarium de lait de jument naturel de France. Durant les mois d’été, les poulains, après leur première croissance, sont sevrés. La lactation se poursuit et le lait est prélevé cinq fois par jour pendant deux à trois mois dans le plus grand respect des juments. Cette production, qui s’élève à 3 500 litres, est ensuite analysée et en partie conditionnée. Elle est immédiatement cryoprécipitée, afin de pouvoir être commercialisée par correspondance dans des emballages réfrigérés.

Le lait de jument est d’une rare pureté biologique. Il est riche en omégas 3, 6 et 9. Ses vertus sont reconnues depuis la nuit des temps. Adjuvant nutritionnel, il est efficace contre le stress, la fatigue et aide l’organisme à supporter les traitements lourds liés à certaines maladies, comme par exemple lors de chimiothérapies.  

26 octobre, 2011 à 22:59


Un commentaire pour “Du lait de la Voie Lactée à Eschwiller”


  1. Groupe BLE Lorraine écrit:

    La famille Vogel élève 160 chevaux de race Haflinger à Eschviller, dans le canton de Volmunster. En 1989, le couple a lancé des breuvages à base de lait de jument. 80 % de ses clients suivent une chimiothérapie, c’est dire les vertus fortifiantes du produit.

    La production a été entendue aux cosmétiques en 2013. Les juments ont le même processus de lactation que les femmes. Deux mois après sa naissance, le poulain baisse sa consommation de lait maternel au profit de l’herbe. A compter de ce moment-là, les juments sont traites cinq fois par jour, à raison d’une production quotidienne d’environ 2,5 litres par tête. La famille Vogel peut ensuite fabriquer des produits laitiers lyophilisés commercialisés sous la marque « Domaine de la Voie lactée » et six produits cosmétiques exploités sous la marque « Jum’Voilac ».


Laisser un commentaire