Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Précisions sur le nouveau Palais des Congrès de Nancy

Coincé entre deux ensembles d’immeubles bien plus imposants que sa modeste structure collée au centre commercial Saint-Sébastien, le Palais des Congrès de Nancy, première génération, résiste de moins en moins bien à l’usure du temps. Il faut tout le professionnalisme de l’équipe qui l’anime pour continuer à assurer la mission qui lui est dévolue dans un environnement urbanistique et sociétal qui a changé.

Pourtant, quant il a été pensé puis construit en 1977, Nancy était précurseur. La ville avait compris qu’il était important d’avoir un tel instrument pour mettre en valeur ses atouts, dont son université qui génère la majorité des congrès. A cette époque, il y avait 25 palais des congrès en France. Aujourd’hui, il y en a environ 130. Une flambée significative des objectifs qui leur sont assignés, entre vecteur d’image et faiseur de business.

En effet, l’intérêt d’une telle structure est d’être un moteur de l’économie locale, notamment pour l’industrie hôtelière et les infrastructures touristiques. En termes d’image, c’est d’un outil de promotion d’une ville et d’un territoire, dont les congressistes deviennent les relais.

Au fil de la réflexion s’est dessinée l’ébauche du futur centre Prouvé sur une surface de 20000 mètres carrés, contre 6000 mètres carrés actuellement. Le nouveau Palais des Congrès sera doté de deux amphithéâtres de 900 et 300 places, car 80% des congrès en France rassemblent moins de 800 personnes. Dans son ancrage local, le vaisseau de verre et de béton qui permettra de mieux capter la lumière nancéienne si changeante offrira à la matière grise universitaire un lieu capable de mettre en valeur ses compétences et ses travaux au travers d’un vaste hall, outil technico-commercial dédié à l’exposition des matériels et source de royalties substantielles. La seconde catégorie de manifestations recherchées est celle des congrès tournants déconnectés de la filiation régionale et attentifs à l’attractivité d’une ville.

Reste cela dit l’inconnue de l’hébergement. Confrontés à une capacité hôtelière qui sera sans doute insuffisante face au nouveau dimensionnement du complexe, les élus ont anticipé le problème en réservant un emplacement dans le quartier gare pour un hôtel de 120 à 150 chambres.

A noter enfin que le nouveau Palais des Congrès nancéien représente un investissement d’au moins 60 millions d’euros.

7 octobre, 2011 à 22:18


Laisser un commentaire