Accueil Actualité Centre Pompidou-Metz : attention à la réputation !
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Actualité

5 Commentaires

  1. P-H BOURLON-DEMANGE

    6 septembre, 2011 à 10:14

    Oui et à quand le drapeau lorrain au sommet de la flèche du CPM, « symbole de la renaissance de la Lorraine » selon les termes de Sarkozy lors de son inauguration… sachant que plus de 80% du coût du musée a été payé par les Lorrains (CA de Metz Métropole, Metz, Région Lorraine, Conseil Général de Moselle) il me semble normal que le drapeau de la Lorraine flotte au sommet de ce musée devenu le symbole de la capitale de la Lorraine!

  2. bloggerslorrainsengages

    8 septembre, 2011 à 0:12

    La direction du Centre Pompidou-Metz (CPM) a fait le choix de ne pas fermer drastiquement toutes les galeries, mais par pallier, ce qui implique des périodes où le bâtiment n’est pas entièrement ouvert, car il faut du temps pour passer d’une exposition à une autre. Chaque inter-exposition dure en effet près de huit semaines.

    Néanmoins, cela ne règle ni la question du tarif, ne celle du vide estival. Le CPM a en effet besoin d’une exposition majeure durant la période touristique. L’exposition « 1917 », qui rassemblera plus de 500 œuvres autour du plus grand Picasso du monde, devrait cela dit être opérationnelle avant l’été.

    L’exposition « Erre, variations labyrinthiques » devrait quant à elle surprendre les visiteurs à travers l’aspect errance mentale et vagabondage que propose la scénographie, qui amène à un questionnement sur l’histoire de l’art et sur ses origines. Comme une sorte de quête initiatique.

  3. seb

    13 septembre, 2011 à 14:00

    J’ai personnellement était très déçu par ma visite avec ma copine du centre pompidou au moi de juillet. Elle ne connaissait pas Metz et nous avons donc fait le tour de la vieille ville, le quartier impérial, les rives…etc jusque là pas de prob mais le musée nous a vraiment déçu niveau contenue…et si nous retournerons surement a Metz de tps en tps ça ne sera certainement pas pour revenir dans se musée.
    Cela reste un avis personnel…mais qu’il face gaffe, je comprend ceux qui en font une mauvaise publicité.
    trop d’art abstrait, prix trop élevé et sale vide.

  4. bloggerslorrainsengages

    13 septembre, 2011 à 22:39

    La nouvelle exposition enchanteresse du Centre Pompidou-Metz, Erre, variations labyrinthiques, présente 200 œuvres de 70 artistes différents allant des années 1950 à nos jours. Les visiteurs peuvent par exemple découvrir dans la Grande Nef Network of stoppages (1914) de Marcel Duchamp, un prêt exceptionnel du MOMA de New York.

    La question du labyrinthe traduit toute la complexité de notre monde, dans lequel il faut peut-être accepter de se perdre pour mieux se retrouver. L’exposition part sur les idées de la perte, de l’errance, de l’énigme et du vertige qu’inspire le thème du labyrinthe. D’où ce titre volontairement mystérieux, « Erre », un palindrome qui se lit aussi bien de gauche à droite et de droite à gauche. Aller et venir, tel semble, en effet, le destin du visiteur, comme le fut celui du Minotaure.

    Une alchimie réussie entre le corps et l’esprit visible du 12 septembre 2011 au 5 mars 2012 dans la Grande Nef et la galerie 1.

  5. bloggerslorrainsengages

    25 septembre, 2011 à 22:49

    Le Centre Pompidou-Metz (CPM) a dernièrement accueilli son millionième visiteur. 16 mois après son ouverture, le musée d’art contemporain messin conforte ainsi sa première position d’institution muséographique la plus visitée de France hors région parisienne. A elle seule, l’exposition inaugurale « Chefs d’œuvre ? » a attiré 900 000 personnes. Elle se classe par conséquent parmi les plus les plus grands succès de l’histoire des expositions temporaires en France. A noter enfin que depuis le 1er janvier 2011, plus de 400 000 visiteurs sont passés par le CPM.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Le commerce extérieur lorrain résiste bien

Selon les données fournies par les Douanes, le commerce extérieur lorrain résiste plutôt b…