Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Des chercheurs lorrains percent un mystère du Soleil

Deux chercheurs nancéiens, Marc Chaussidon, directeur de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et Bernard Marty, professeur à l’Ecole Nationale des Sciences Géographiques (ENSG) et chercheur au Centre de Recherches Pétrographiques et Géochimiques (CRPG), ont réalisé une découverte sur l’origine de la Terre et du système solaire. Le résultat de leurs travaux a été publié dans la prestigieuse revue américaine Science.

Les deux Nancéiens ont travaillé avec la NASA (National Aeronautics and Space Administration) sur la mission Genesis. Ils ont découvert que l’azote solaire n’avait rien à voir avec celui de la Terre. Pour résumer, un vaisseau spatial a recueilli des particules de vent solaire. Un échantillon extrêmement pur a été fourni aux laboratoires nancéiens, afin de déterminer la composition isotopique de l’azote présent sur le Soleil, c’est-à-dire son « ADN », sa signature spécifique. Les deux scientifiques ont établi que la composition de l’azote présent sur le Soleil est très appauvrie par rapport à celui de la Terre. Par conséquent, la Terre n’est pas le point central du système solaire. Ils vont désormais essayer d’expliquer cette différence de composition. L’objectif final n’est autre que de percer le mystère de la création du système solaire.

Le laboratoire du CNRS-CRPG est le seul centre en France à avoir été sollicité pour ces travaux, tout simplement parce qu’il dispose d’équipements assez uniques. En effet, grâce à sa sonde ionique installée en 2009, les scientifiques peuvent y faire un travail sous vide avec des faisceaux d’ions. Autrement dit, analyser l’infiniment petit avec une précision inégalable.

Les chercheurs lorrains se sont heurtés à deux écueils durant leurs travaux. Premièrement, le fameux vaisseau s’est crashé dans un désert du Nevada, ce qui a retardé le recueil des échantillons. Deuxièmement, ils ont dû faire face à une controverse qui a duré un an. Des recherches menées parallèlement par une équipe américaine avaient en effet abouti à des conclusions diamétralement opposées aux leurs. Après vérification, la NASA a donné raison aux Lorrains.

La prochaine étape consistera à étudier le carbone solaire. Comme un nouveau point de départ …

18 août, 2011 à 22:34


Un commentaire pour “Des chercheurs lorrains percent un mystère du Soleil”


  1. messin écrit:

    Ils ont pas percés un mystère,ils en ont rajouter un de plus..! ;) lol


Laisser un commentaire