Accueil Culture et patrimoine Son et Lumière 2011 de la citadelle de Montmédy

Son et Lumière 2011 de la citadelle de Montmédy

1 min lues
1
0
95

Intitulé « Montmédy au fil du temps »,ce son et lumière du Nord meusien est composé de 23 scènes qui retracent l’histoire de la ville et de sa citadelle de l’Empire Romain d’Occident à nos jours, en passant par le siège de la cité en 1657 par les troupes de Louis XIV, accompagné pour la circonstance par Vauban et par le Cardinal Mazarin, la signature du Traité des Pyrénées ou encore le mariage de Louis XIV avec Marie-Thérèse d’Espagne. Les célébrités locales comme Nicolas Bochsa, harpiste de renom né à Montmédy en 1789, le peintre naturaliste Jules Bastien Lepage et le Lieutenant Bourguignon permettent de découvrir une partie proche de l’histoire meusienne.

citadelledemontmdy.jpg

La Citadelle de Montmédy (Crédits photos : cartesfrance.fr)

A noter que le spectacle se déroule à la tombée de la nuit, aux alentours de 20 heures, à la citadelle de Montmédy les 12, 13, 19 et 20 Août 2011. 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Culture et patrimoine

Un commentaire

  1. bloggerslorrainsengages

    6 juillet, 2012 à 14:49

    Association à vocation unique, « Fièvre de cheval » propose chaque année aux amateurs d’équitation et de sons et lumières un programme original et spectaculaire avec des numéros de haute voltige, de dressage et d’attelage, aux abords de la ferme de Dédeling, à Château-Voué, près de Château-Salins.

    Les bénévoles ont confié à la Compagnie du Centaure le soin de chorégraphier un voyage d’Est en Ouest à travers l’Europe. Afin de ne dépendre d’aucun sponsor, ils ont eux-mêmes confectionné les décors monumentaux devant lesquels se sont déroulaient les cinq tableaux qui composaient le scénario : église orthodoxe, château renaissance ou encore palais marocain ont constitué le fond d’une scène de 70 mètres de long sur laquelle s’élevèrent des structures de bois, dont certaines atteignaient 15 mètres de haut, agrémentées de décors en cartons peints à la main.

    8 cavaliers professionnels et 40 figurants assurent le spectacle. Chaque mouvement d’ensemble présentait l’art de la voltige tel qu’on le pratique en Ukraine, en Hongrie, en France, en Espagne et au Maroc. Les spectateurs ont ainsi pu découvrir la poste hongroise, discipline spectaculaire consistant à chevaucher debout sur deux chevaux galopant côte à côte, ainsi que la fantasia marocaine avec ces fameux cavaliers berbères qui tirent en l’air, destrier au galop.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Sur les traces du Traité des Pyrénées

Le Traité des Pyrénées fut signé le 7 novembre 1659 entre la France et l’Espagne. Cette de…