Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Nicolas Batum au SLUC !

C’est le plus gros coup de l’histoire du club, un renfort inespéré pour l’Euroligue. Nicolas Batum, international français et star de la NBA, a décidé de rejoindre le SLUC Nancy.

nicolasbatum.jpg

Nicolas Batum : de Portland à Nancy (Crédits photo : rtl.fr)

L’étoile des Portland Trail Blazers a donc choisi de passer par la Lorraine. Une décision intelligente de Batum qui disputera l’Euroligue, ce qui constituait pour lui une priorité. C’est la raison pour laquelle il a refusé l’offre du Mans, son club formateur, et de l’ASVEL, qui ne jouera que le tour préliminaire de la plus prestigieuse compétition européenne. Dès le départ, sa volonté était de jouer à Nancy, alors qu’il aurait pu opter pour un autre club européen où il aurait eu un salaire huit fois plus élevé. Il n’a pas changé d’avis malgré la pression exercée par Tony Parker qui le voulait à Villeurbanne. Nicolas Batum voulait jouer l’Euroligue et disputer deux matches par semaine pour garder le rythme. Il a décidé de rejoindre Nancy pour ne pas perdre une saison et continuer à évoluer au haut-niveau. Il a également apprécié la régularité du SLUC depuis sept ans. En voilà au moins un qui reconnaît le niveau du club lorrain. 

A 23 ans, celui que l’on surnomme « Batman » est un joueur majeur de la NBA qui tourne à 30 minutes de temps de jeu, à 12,4 points et à 4 rebonds de moyenne par match. C’est le « joueur idéal » pour Jean-Luc Monschau, entraîneur du SLUC. Un joueur qui rentre bien dans sa philosophie de jeu.

Pour les dirigeants lorrains, c’est un immense bonheur d’avoir réussi à convaincre une telle vedette des parquets mondiaux. Mais cela ne tient qu’à un fil, celui des discussions qui déchirent actuellement la NBA. En effet, c’est un lock-out, à savoir une grève des joueurs pour des augmentations salariales refusées par les propriétaires des franchises, qui a permis au champion de France en titre d’avoir l’opportunité d’enrôler Nicolas Batum. Une signature rendue possible par la décision de la Fédération Internationale de Basket (FIBA), qui a autorisé les joueurs de NBA à signer provisoirement dans des clubs européens. Car si les choses s’arrangent outre-Atlantique, le Français devra repartir à Portland. Néanmoins, si la saison venait à reprendre en janvier aux Etats-Unis, Batum pourrait disputer une vingtaine de matchs sous les couleurs du SLUC.

Par ailleurs, l’aura de celui qui portera les couleurs de l’équipe de France au prochain championnat d’Europe, devrait remplir les caisses du SLUC en attirant de nouveaux partenaires et abonnés.

Nancy et la Lorraine pouvaient difficilement trouver meilleur vecteur de communication. L’Equipe, premier quotidien de France, consacrait ainsi sa Une et une page intérieure au choix de Batum. De même, L’Equipe TV passa en boucle les images de Nicolas Batum et du SLUC en fête Place Stanislas après son titre de champion de France obtenu en juin dernier. Voilà de la vraie et bonne pub gratuite pour la cité ducale. Aux élus de s’en rendre compte. Si avec ce coup de maître, le SLUC n’a pas tapé dans le cœur de ses fidèles supporters, de ses partenaires, de ses futurs sponsors et des politiques lorrains, c’est à ne plus rien y comprendre.  

Le SLUC Nancy, catalogué trop vite comme vilain petit canard du basket français tout simplement parce qu’il a eu le courage de crier à l’injustice après avoir été volé d’une participation à l’Euroligue pour avoir remporté le ranking selon le règlement en vigueur à l’époque, offre en tout cas à la Fédération Française de Basket Ball, à la Ligue Nationale de Basket et à son diffuseur Sport +, la perspective alléchante de montrer au public français pendant quelques mois au moins l’un de ses joyaux exilés aux Etats-Unis.

A noter enfin que Nicolas Batum remplacera l’Américain Tremmell Darden, grand artisan du titre lorrain de 2011 et second meilleur joueur de Pro A. Le joueur US de Nancy a en effet donné son accord à Unicaja Malaga, 3ème du championnat espagnol et qualifié pour l’Euroligue. Belle équipe, grosse compétition, contrat mirifique, Darden a tout gagné. L’ailier américain, qui n’est resté qu’une saison en Lorraine, a signé un contrat d’un an avec option pour douze mois supplémentaires.

7 août, 2011 à 17:33


2 Commentaires pour “Nicolas Batum au SLUC !”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    L’intérieur des New York Knicks Ronny Turiaf pourrait rejoindre le SLUC Nancy en CDD, mais Jean-Luc Monschau, l’entraîneur des champions de France, hésite encore. En effet, si le club lorrain n’a pour le moment aucun contact avec le joueur, il réfléchit à la possibilité de recruter un autre élément majeur avec la même problématique que Nicolas Batum. C’est-à-dire qu’il pourrait partir à tout moment et déséquilibrer l’équipe, mais apporter aux Lorrains de l’expérience qui pourrait leur être utile face à de grosses écuries en Euroligue.

  2. bloggerslorrainsengages écrit:

    Reparti depuis aux Etats-Unis, Nicolas Batum était au summum de son potentiel lors de son passage au SLUC Nancy. En quatre duels épiques, l’antistar NBA, tant il s’est fondu dans la discrétion et l’humilité, a en effet été élue deux fois MVP de toute l’Euroligue.


Laisser un commentaire