Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Du retard pour le Skylander

Le premier vol d’essai du Skylander (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/11/03/les-bases-du-skylander-sont-posees/) accuse un retard de six mois. Le calendrier prévoit toujours l’assemblage final du premier avion lorrain à partir du quatrième trimestre 2011 et les premières livraisons en 2013. 

Cela dit, selon un responsable de l’Agence Européenne de Sécurité Aérienne (EASA) basée à Cologne, « il n’y a pas de signe d’avancement visible ». Rappelons que L’EASA est chargée depuis 2003 de la certification de tous les aéronefs construits en Europe. 

Pour construire un avion, tout industriel doit se soumettre à une procédure contraignante et incontournable. Celle-ci commence par une demande d’agrément visant à valider les compétences humaines et organisationnelles de la partie conception de l’avion. C’est ce qu’on appelle le Design Organisation Approval (DOA). Le DOA est jalonné de quatre étapes. La première est une simple réunion de lancement de la procédure d’agrément. La seconde est celle par laquelle l’industriel définit lui-même le planning des investigations nécessaires à l’approbation du DOA. La société Sky Aircraft s’est ainsi fixée pour date limite fin novembre 2011. La troisième étape est une phase d’examen des dossiers pour vérifier que les procédures sont conformes aux exigences de la réglementation européenne applicable à ce type d’appareil. Enfin, la quatrième étape est une synthèse de l’ensemble avec un audit sur place. Sky Aircraft a déposé son dossier en juin 2010. Mais, afin de respecter ses propres délais, l’entreprise aéronautique aurait déjà du franchir le troisième jalon. Par ailleurs, l’obtention du Production Organisation Approval (POA) qui suit est encore plus difficile. Là, c’est une autre paire de manches, car tout reste à faire. 

Une équipe d’experts est ensuite chargée de vérifier si l’avion est conforme au règlement européen CS 23 (Certification Specification) applicable aux avions de moins de 19 000 livres comme le SK-105. Cette procédure prend généralement entre 3 et 5 ans. Même les grands constructeurs n’échappent pas à un glissement des délais de 2 ou 3 ans. Or Airbus ou Boeing disposent de bureaux d’études aguerris dans les procédures de certification, ce qui n’est pas (encore) le cas de Sky Aircraft qui, à ce jour, n’a jamais construit d’aéronef. La certification de l’avion made in Lorraine pour la fin 2012, comme annoncé, est donc improbable. 

7 août, 2011 à 16:34


4 Commentaires pour “Du retard pour le Skylander”


  1. mougeot57 écrit:

    Bonsoir Messieurs,Mesdasmes

    Il eût été judicieux de vérifier cet article avant de le publier, surtout lorsqu’on porte la polémique sur les délais d’un projet. A ma connaissance, il n’existe pas de quatrième semestre de l’année 2011, ni dans aucune autre d’ailleurs…

  2. bloggerslorrainsengages écrit:

    Bonsoir,

    Erreur corrigée. Merci de votre vigilance.

    Néanmoins, il ne s’agit pas de faire polémique ici, car nous croyons dur comme fer à ce projet depuis le début.

    Bien à vous,

    Le Groupe BLE Lorraine.

  3. ADIC.GECI écrit:

    Bonjour,

    Beaucoup d’eau et d’argent ont coulé sous les ponts lorrains depuis votre article.. des dizaines de millions en plus, des mois de retard supplémentaires déjà avoués et d’autres à venir.

    Cordialement

  4. Balthar écrit:

    Et d’autres a venir,vous êtes devin… ;)


Laisser un commentaire