Accueil Actualité Nouvelle technologie d’imagerie à Nancy

Nouvelle technologie d’imagerie à Nancy

4 min lues
0
0
5

L’Institut du cœur et des vaisseaux Louis Mathieu, à Nancy, dispose d’une nouvelle technologie d’imagerie robotisée qui permet de visualiser, en direct et en trois dimensions (3D), le geste chirurgical ou endovasculaire accompli par les médecins sur le patient au millimètre près.

nouvelleimage2.bmp

L’Institut du Cœur et des Vaisseaux de Nancy (Crédits photo : CHU de Nancy)

Cette technologie, qui représente un investissement de plus de 1,5 millions d’euros, permet de faire des interventions de chirurgie cardiaque et vasculaire et d’avoir en même temps une image de très haute définition. Dans ce domaine, la pose d’une prothèse sur un vaisseau, sur l’aorte par exemple, se fait avec une précision absolue. Autrement dit, cela signifie qu’en même temps qu’il opère ou pratique une intervention endovacsulaire, le chirurgien peut s’assurer que la prothèse est posée exactement au bon endroit. Cette technologie permettra également de soigner des malades très âgés ou des patients qui n’étaient pas traités avant et pour lesquels un geste opératoire est extrêmement risqué.

Cet équipement de pointe est installé dans une salle hybride robotisée qui devrait s’ouvrir à d’autres spécialités comme la neurochirurgie, très intéressée par la qualité et la précision de l’imagerie proposée, et la chirurgie digestive, qui pourra intervenir ici sur les tumeurs hépatiques.

Cette technologie est unique en France. En effet, Il existe des salles hybrides à la Pitié Salpétrière à Paris et à l’Institut Médical Jacques Cartier à Massy, mais leurs équipements ne sont pas de la dernière génération comme celui du CHU de Nancy. Elle permet donc à l’Institut du cœur et des vaisseaux Louis Mathieu d’être au top national et international, car il dispose désormais de la corrélation entre l’imagerie médicale et l’acte opératoire. Cela permet de faire un scanner aussitôt après le geste pour en vérifier l’efficacité, ce qui fait gagner en sécurité et en temps. Qui plus est, les radio-expositions pour le patient sont moindres et les temps d’intervention réduits.

Acquis au niveau du CHU, cet équipement devrait enfin permettre de développer des partenariats avec les cliniques Pasteur et Ambroise Paré à Nancy, ainsi qu’avec Claude Bernard à Metz.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Actualité

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Un nouveau parc à Montigny-lès-Metz

Le parc Devant Blory, à Montigny-lès-Metz, sera prochainement inauguré. L’occasion pour no…