Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Du marteau des hommes de fer

Perpétuant un particularisme inscrit dans l’histoire du bassin sidérurgique lorrain, Amnéville-les-Thermes forme des lanceurs de marteau comptant parmi les meilleurs de France.

marteau.jpg  

A Amnéville comme avant à Guénange et à Batilly, cette drôle de discipline est une spécialité locale qui forme des champions, dans des conditions bien loin des paillettes et de la lumière. En effet, le centre d’entraînement se situe au cœur de la forêt de Coulange, dans une clairière, où milieu de laquelle se trouve une dalle de béton entourée de poteaux soutenant d’immenses filets ouverts sur un grand carré de verdure. Le lieu est indiqué nulle part. Pour atteindre ce coin caché, secret, il faut franchir une barrière, puis s’engouffrer dans les bois, cheminer, contourner un autre portail jetant à la face du curieux les mots « entrée interdite ». L’électricité n’arrive pas jusqu’ici, l’eau non plus. Par ailleurs, même si la carte postale a quelque chose de bucolique en été, l’endroit n’est pas aussi chaleureux en plein hiver. Les champions lorrains lancent alors leur marteau dans le noir, au mieux au clair de lune, et vont les rechercher à l’aide d’une lampe de poche. De quoi en remettre en place plus d’un.    

Ce sport méconnu n’est pas seulement un phénomène sociologique. En effet, on ne naît pas lanceur de marteau. On le devient à force de travail, grâce à gabarit favorable et surtout parce qu’un homme est là pour transmettre son savoir. Dans les années 2000, ce passeur s’appelle Piolanti. Cet athlète a à son compteur deux participations aux Jeux Olympiques, cinq aux Mondiaux, sept titres de champion de France et un record de France détenu pendant quelques mois en 1992. 

Enfin, une part d’identité locale rejaillit sur le marteau et sur l’atmosphère qui l’entoure, sur ces hommes qui ont le fer en eux pour l’avoir respiré jusque dans les rejets des anciennes usines. Pour lancer le marteau, il fallait le fer. 

27 juin, 2011 à 23:39


Un commentaire pour “Du marteau des hommes de fer”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    Les lanceurs de marteau de la section amnévilloise d’Athlétisme Metz Métropole ont frappé fort en plaçant deux athlètes sur le podium des championnats de France élite à Albi avec Jérôme Bortoluzzi à l’argent et Quentin Bigot au bronze. Un doublé inédit. « C’est peut-être la première fois, mais ce n’est pas la dernière », assure Bortoluzzi, qui rêve déjà de reconquérir en 2012 un titre remporté en 2009. Leur entraineur à succès, Raphaël Piolanti, ancien septuple champion de France, était aux anges.


Laisser un commentaire