Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

La présence du loup confirmée dans les Vosges ?

Alors qu’un loup a été photographié dans le Haut-Doubs, la préfecture des Vosges a décidé d’indemniser une partie des cinq éleveurs basés à La Bresse, Cornimont et Ventron, tous victimes du grand canidé qui fait des ravages dans leurs troupeaux (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2011/04/13/le-loup-de-retour-en-lorraine/). Autant dire que s’il n’est encore pas dans les Vosges, le carnivore s’en rapproche dangereusement. 

La décision de la préfecture sonne en tout cas comme un demi-aveu, même si elle se garde bien d’officialiser l’arrivée dans le massif montagneux lorrain du carnivore. Par ailleurs, s’il ne s’agit pas d’une indemnisation dans le cadre d’un plan loup, les plans d’actions pour les grands prédateurs sont souvent des procédures intermédiaires qui y mènent.   

Parmi les onze attaques étudiées par l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage), l’hypothèse d’un loup a pu être écartée à deux reprises. Pour les neuf autres attaques, l’éventualité d’un loup ne peut en effet pas être exclue. 

22 juin, 2011 à 19:25


9 Commentaires pour “La présence du loup confirmée dans les Vosges ?”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    La préfecture des Vosges a dernièrement publié une photo prise en mai (!!!) accréditant un peu plus la présence du loup dans le département. Cette publication traduit un pas de plus vers la reconnaissance de la présence du carnivore dans les Vosges, dernier massif montagneux de France où sa présence n’avait pas été encore officialisée. Le cliché a été pris dans le canton de Gérardmer, dans un secteur assez proche des communes de La Bresse, du Ventron et Cornimont, où ont été recensées les onze attaques meurtrières. Selon les experts de l’ONCFS, « l’allure générale du canidé pris de dos » tend à conclure qu’il s’agit « probablement d’un loup ». Si tel était le cas, les Vosges se verraient soumises au « Plan loup », un cadre législatif qui vise à concilier le maintien des activités d’élevage avec la présence pérenne de cette espèce protégée.

  2. bloggerslorrainsengages écrit:

    Après avoir respecté une nouvelle pause de quinze jours, le loup des Vosges a de nouveau frappé. Dans la nuit de mardi à mercredi, un agneau appartenant a en effet été tué au Ventron. Puis un autre agneau a été retrouvé égorgé dans un ruisseau en contrebas du terrain où se trouvait son troupeau. Ces deux nouvelles attaques portent le nombre de victimes à 42 (41 agneaux et un poulain).

    L’origine du « serial croqueur », comme on le surnomme dans les vallées vosgiennes, fait de moins en moins de doute. Le 22 juin, la préfecture avait publié un cliché d’un grand canidé pris de dos dans le canton de Gérardmer. Plusieurs experts avaient alors certifié qu’il s’agissait bien d’un loup. Selon la même préfecture des Vosges, une autre photo, cette fois non encore diffusée, a surpris une nouvelle fois l’animal en début de semaine. On l’y voyait ce coup-ci sous son profil gauche, ce qui n’a fait que confirmer les experts dans leur premier jugement. Le cliché a été pris à 10 km du premier, le 8 juillet. Mais cette fois sur le territoire du Haut-Rhin. Dans le même temps, le loup du Haut-Doubs continue également à faire un malheur. Il a fait dans la nuit de lundi à mardi sa 44ème victime.

  3. bloggerslorrainsengages écrit:

    Le grand canidé qui terrorise les troupeaux d’ovins dans les Vosges est définitivement démasqué. Le loup est dans les Vosges. C’est désormais une certitude.

    L’animal s’est en effet fait flasher par l’un des 15 pièges photographiques disséminés par les agents de l’ONCFS. L’image a été prise le 8 juillet, à 18h54. L’appareil à déclenchement automatique a été posé près du col du Bonhomme, à 6 km à vol d’oiseau du premier cliché. Ce lieu n’a pas été choisi par hasard. Les loups sont réputés pour utiliser les mêmes pistes forestières que les lynx. Les agents de l’ONCFS avaient repéré ce passage emprunté par le félin. Une intuition qui s’est avérée payante.

    Le mystère de la bête des Vosges 2011 est donc résolu. Reste maintenant à organiser la cohabitation entre l’espèce protégée et les éleveurs.

  4. bloggerslorrainsengages écrit:

    Un agneau a été retrouvé mort à La Bresse. Il est le résultat d’une nouvelle attaque du loup dans la nuit du mardi 2 au mercredi 3 août 2011. Un berger pourrait être recruté dans les jours à venir, afin de surveiller les troupeaux des cinq éleveurs. L’Etat français s’engage à financer 80 % de son salaire.

  5. bloggerslorrainsengages écrit:

    11 brebis d’un même troupeau ont été égorgées le 10 août 2011 suite à une nouvelle attaque d’un loup dans les Vosges, plus précisément dans la vallée de la Haute-Meurthe à Sérichamps dans le Grand-Valtin.

  6. bloggerslorrainsengages écrit:

    Le loup a créé un emploi en Lorraine. Le salarié, qui est rémunéré par l’Etat français, n’est ni vigile ni un berger. Il est chargé de visiter les parcs à moutons et de donner l’alerte le plus vite possible s’il constate qu’une bête a été tuée ou blessée.

  7. bloggerslorrainsengages écrit:

    La préfecture des Vosges a dernièrement mis en place un aide berger. Ce dernier devrait soulager un peu les éleveurs qui sont à cran.

  8. bloggerslorrainsengages écrit:

    Après une période de calme, le loup des Vosges s’est attaqué vers le 20 janvier 2012 à une brebis gestante sur les hauteurs de Baudimont, un hameau de Saulxures-sur-Moselotte. Un loup ou deux, selon le berger du troupeau qui a relevé plusieurs traces dans la neige lui faisant penser à un couple de canidés.

    Par ailleurs, un garde de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) a suivi les traces de loups, dans la neige des crêtes vosgiennes, pendant 6 kilomètres. A un moment, la trace s’est séparée. Ce qui confirmerait la présence d’une meute de loups dans le massif, hypothèse avancée par plusieurs spécialistes.

    L’aire de répartition des loups vosgiens a pu être déterminée en fonction des attaques de moutons signalées l’été dernier. Celle-ci couvrirait une zone de 55 000 hectares qui va du col du Bonhomme à Fresse-sur-Moselle et de la zone de la route des crêtes jusqu’à Rochesson. Une telle zone peut satisfaire de par son étendue l’appétit de plusieurs prédateurs, en raison d’un biotope riche en ongulés avec cerfs, chevreuils et chamois. Les sangliers sont également nombreux mais ils ne constituent pas la proie de prédilection du loup.

    Privés de brebis, rentrées pour l’hiver, les loups ont donc retrouvé leur mode de chasse traditionnel. Il y a quelques semaines, ils ont ainsi prélevé un jeune cerf. Selon les mêmes spécialistes, un loup solitaire n’aurait pas pu venir à bout d’un cerf à lui tout seul.

    Espèce protégée, le loup semble donc à nouveau bien installé en Lorraine. Et qui dit meute, dit louveteaux… Peut-être pour cet été ?

  9. bloggerslorrainsengages écrit:

    Les loups ont de nouveau sévi dans les Vosges. Deux agneaux ont été tués près de La Bresse. Deux autres sont portés disparus.

    Les éleveurs du massif attendent la mise à disposition d’un aide berger. En 2011, cinq éleveurs se l’étaient partagé, alors que les autres régions françaises touchées ont droit à un aide berger pour 280 brebis. Cherchez l’erreur et toute la considération que la France a pour la Lorraine …


Laisser un commentaire