Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Tourisme : Sarreguemines mis à l’honneur

Sarreguemines a dernièrement reçu un prix au concours Eden qui récompense les destinations européennes d’excellence. Un prix qu’elle doit au Jardin des Faïenciers

Dix-sept états membres de l’Union Européenne et trois états candidats participent à ce concours créé en 2007 qui avait pour thème cette année le tourisme et les sites reconvertis. C’est la Piscine de Roubaix qui est le lauréat du concours, devant Le Havre, Cherbourg, Lorient et Sarreguemines. Le jury a en effet eu un coup de cœur pour le port fluvial de la cité lorraine qui fait figure de Petit Poucet de la compétition. 

Sur le site du Moulin de la Blies, qui abritait autrefois les puissantes faïenceries, un musée avait déjà été créé, en complément de celui du centre-ville. En 2009, un jardin est venu redonner vie aux vestiges voisins qui étaient laissés à l’abandon sur les bords de la Blies.

18 juin, 2011 à 15:26


2 Commentaires pour “Tourisme : Sarreguemines mis à l’honneur”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    Seulement 10 % des pièces du Musée de la Faïence de Sarreguemines sont exposées, faute de place. Les 5 500 pièces restantes se trouvent en réserve. Par ailleurs, à l’exception de la partie consacrée au Jardin d’hiver, soit la magnifique pièce qui appartenait à la maison d’Alexandre de Geiger, la structure ne dispose pas de cachet.

    En visite dans la cité mosellane, le ministre français de la culture, Frédéric Mitterrand, entend faire procéder « rapidement à une étude » pour aider l’établissement.

    A noter qu’un projet en cours prévoit une extension du musée avec un transfert sur le site de la faïencerie.

  2. Groupe BLE Lorraine écrit:

    Le four à faïence de Sarreguemines constitue aujourd’hui le seul vestige de l’ère industrielle faïencière. Il s’agit même du seul recensé en Europe occidentale, alors que la cité des faïences en comptait jadis une trentaine, tous construits entre 1860 et 1862. L’ouvrage, dont les briques rouges caractéristiques étaient détériorées, a été restauré en 2016. Les joints en ciment, qui ne faisaient plus que ralentir l’érosion des briques, ont été remplacés par des joints en polymères plus résistants recouverts de chaux mélangée à du sable. La partie haute du four conique de onze mètres était particulièrement abîmée. A noter que l’ancienne cheminée du Moulin de la Blies a également été restaurée.


Laisser un commentaire