Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Metz : des immeubles signés de Portzamparc

L’architecte Christian de Portzamparc, prix Pritzker en 1994, l’équivalent du prix Nobel en architecture, devrait construire 141 logements dans le quartier de l’Amphithéâtre à Metz. 

De Portzamparc, connu pour avoir dessiné la Philharmonie de Luxembourg, la Cité de la musique à Paris ou encore la tour LVMH à New York, a imaginé un ensemble de neuf petits immeubles d’une quinzaine de logements de deux à six pièces. Deux grands jardins seront aménagés au milieu de ces immeubles. 

Les travaux devraient débuter au printemps 2012, pour s’achever en 2014. 

Selon les responsables, ce projet s’inscrit parfaitement dans la nouvelle image de Metz, impulsée par le Centre Pompidou-Metz. Il fait ainsi partie des nombreuses opérations en cours dans le quartier. La plus emblématique d’entre elles est le projet de centre commercial de 26 000 mètres carrés de surface de vente (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/11/17/nouveau-programme-commercial-a-metz/), recouvert d’une dalle sur laquelle vont être bâtis près de 450 logements et 6 000 mètres carrés de bureaux. 

12 juin, 2011 à 22:49


Un commentaire pour “Metz : des immeubles signés de Portzamparc”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    Un Pont de Lumière dans le Quartier de l’Amphithéâtre

    140 logements répartis dans 9 petits immeubles, selon un concept d’îlot ouvert qui contraste joyeusement avec le plan masse compact de l’urbaniste Nicolas Michelin (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/02/26/une-halle-de-verre-pour-habiller-pompidou/), vont être construits dans le Quartier de l’Amphithéâtre, à Metz. Baptisé « Pont de Lumière », ce programme est signé Christian de Portzamparc. Architecte de renom qui a remporté le Prix Pritzker, ce dernier a notamment dessiné la tour LVMH de New York et la cité de la musique à Paris.

    Portzamparc aurait déjà pu œuvrer à Metz. L’architecte avait en en effet conçu un projet de revitalisation de la place Coislin au tournant des années 1990. Une solution monumentale lui avait finalement été préférée par l’équipe municipale, mais celle-ci ne s’est jamais faite.

    « Pont de Lumière » devrait corriger le tir au croisement des quartiers de Queuleu et du Sablon, du Parc de la Seille, du pont Lothaire et de la future passerelle piétonne prévue dans ce secteur. Ce programme apportera à la ville aux 3 000 ans d’histoire une signature mondialement reconnue. Il préservera à la fois la lisibilité d’ensemble, ainsi que le sentiment de liberté et d’ouverture pour les résidents sur le jardin. L’orientation, la lumière et la vue ont été prises en compte pour chacun des appartements. Les façades auront délibérément un aspect clair.

    Les travaux devaient commencer fin 2012 et s’achever en 2014.


Laisser un commentaire