Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Histoire et archéologie à Mars-la-Tour

En Lorraine, il suffit de creuser un peu pour retrouver des vestiges d’un passé plus ou moins lointain. La terre garde en effet la mémoire ou l’empreinte des civilisations passées.

A Mars-la-Tour, une intervention de l’INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) a permis de retrouver une nécropole et des vestiges à l’occasion de l’installation d’un réseau d’assainissement. Il s’agissait d’un chantier d’enfouissement de tuyaux de gros diamètre sur 450 mètres de long et deux mètres de large. Sur ce terrain, les archéologues ont dégagé une trentaine de sépultures variées, complètes ou partielles, datant du Haut Moyen-âge. Ils ont également découvert un noyau d’habitat médiéval, la route principale du village à cette époque, ainsi que le fossé d’enceinte de l’église fortifiée avec sa tour d’un diamètre de près de 16 mètres qui remonterait au Xème siècle. A noter que des traces d’occupation gallo-romaine, qui datent des Ier et IIème siècles après Jésus-Christ, ont été mises au jour. Certains fragments de colonne en calcaire ont d’ailleurs été réutilisés pour des sépultures médiévales.

Pour les archéologues, ces travaux permettent de comprendre la continuité dans le temps de l’occupation de cet espace et l’origine de ce village lorrain. Ainsi, Mars-la-Tour aurait été un castrum romain avec une tour dédiée au dieu Mars, ce qui expliquerait le nom du bourg. Son château a été mentionné en 1192 lorsqu’il devint la propriété des comtes de Ficquelmont. En 1632 les maréchaux La Force et Effiat mirent en déroute une armée hispano-lotharingienne durant la guerre de Trente Ans. La célèbre bataille dite de Rezonville ou de Vionville se déroula non loin de là à la ferme des Grizières le 16 août 1870. Français et Prussiens y laissèrent chacun environ 15 000 hommes. De 1871 à 1914, Mars-la-Tour fut le village français le plus proche de ce champ de bataille et de celui de Saint-Privat-la-Montagne. Le 4 août 1914 les premiers combats de la Grande Guerre opposèrent les Prussiens à la 83ème Brigade d’Infanterie française. Mars-la-Tour fut enfin de nouveau le théâtre de durs combats au cours de la Bataille de Metz en septembre 1944, qui opposa la Vème division de la IIIème armée américaine à la 462ème division allemande du Général Krause.

6 avril, 2011 à 18:44


Laisser un commentaire