Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Opération reproduction au zoo d’Amnéville

Les grands moyens ont dernièrement été déployés au zoo d’Amnéville, afin de réaliser l’insémination artificielle de Tswanee, rhinocéros blanc femelle de 11 ans et de 900 kg, dans le cadre du programme européen d’élevage de cette espèce menacée. Il faut dire que cette intervention n’a été menée avec succès que six fois dans le monde. Deux spécialistes ont introduit dans l’animal la semence prélevée dans la matinée sur un mâle du zoo de Beauval, dans le Loir-et-Cher. Les yeux de Tswanee ont été bandés et ses oreilles bouchées pour ne pas la stresser, le rhinocéros étant doté d’une ouïe fine. 

La femelle du zoo mosellan a été choisie car elle est en parfaite condition physiologique et psychologique et s’apprête à ovuler. Le seul problème, c’est qu’elle n’est pas très coopérative. A tel point que les spécialistes ont opté pour une télé-injection pour calmer et endormir partiellement le mammifère, alors que la solution manuelle avait été envisagée. 

Il a finalement fallu une heure, échographie et contrôles des spermatozoïdes compris, pour installer la semence, au prix d’une débauche d’énergie assez surprenante. Afin de maximiser les chances de succès, une seconde insémination a été pratiquée. 

Il faut désormais attendre quelques semaines pour se prononcer sur la fécondation et environ trois mois pour savoir si Tswanee sera maman. Le cas échéant, les yeux seront braqués vers les deux nouveaux mâles et la femelle attendus cet été au zoo d’Amnéville. 

3 avril, 2011 à 10:57


Un commentaire pour “Opération reproduction au zoo d’Amnéville”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    Après un an de démarches administratives compliquées et un périple de plus de 15 000 kilomètres depuis l’Afrique du Sud, les trois jeunes rhinocéros blancs, un mâle et deux femelles, qu’attendait avec impatience le zoo d’Amnéville sont dernièrement arrivés. Benny (8 ans), Yoruba (8 ans) et Ihekan (5 ans) sont venus renforcer le groupe de rhinocéros blancs du zoo qui compte déjà 3 membres : Micky (40 ans), Manzi (11 ans) et Tswanee (12 ans).

    Le zoo d’Amnéville a achetés environ 100 000 euros chacune de ses trois nouvelles bêtes, afin de mener un programme de reproduction. Si des rhinocéros en nombre suffisant voient le jour, le parc pourra les donner ou les échanger. En 2011, le zoo avait testé une insémination artificielle sur l’une de ses femelles. Mais la tentative avait échoué.

    Il ne reste plus que 10 000 membres vivant à l’état sauvage dans le monde. C’est en partie pour cette raison que le zoo d’Amnéville a consenti un tel effort financier. Fortement impliqué dans des programmes européens d’élevage d’espèces en danger, le parc attend désormais de ses trois jeunes rhinocéros qu’ils assurent leur descendance naturellement.


Laisser un commentaire