Accueil Actualité L’Ecole de Plein Air d’Haucourt-Moulaine en danger

L’Ecole de Plein Air d’Haucourt-Moulaine en danger

2 min lues
1
0
288

Le bassin de Longwy abrite une Ecole de Plein Air (EPA) dont l’existence est remise en cause par les restrictions scolaires (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/colleges-en-danger-2/) qui évoquent sa fermeture. 

Pourtant, de nombreux enfants souffrant de phobie scolaire ont profité de cette structure construite en 1979 à Haucourt-Moulaine et de l’enseignement dispensé dans le cadre de cette école pas comme les autres nichée au cœur de la forêt de Selomont. Les enseignants allient en effet pédagogie et soins. Leur objectif est de permettre aux enfants de retrouver le plaisir d’apprendre et d’observer. 

Un circulaire datant de 1957 précise le rôle des EPA. Il s’agit ainsi de « donner à tout enfant déficient physique ou psychique les conditions de scolarité les mieux appropriées à son état ». Depuis cette période, beaucoup de choses ont changé, puisque de nouvelles pathologies ont été découvertes. Certaines de ces écoles ont disparu, tandis que d’autres se sont adaptées. 

Pensée en forme de ruche, l’école Albert Jacquard d’Haucourt-Moulaine peut accueillir jusqu’à 45 élèves. Or à la rentrée de septembre, ils n’étaient que 25 à intégrer cet établissement. 

Mais fermer cette école serait priver le bassin de Longwy et la Lorraine d’un moyen unique d’aider les enfants qui ne peuvent pas suivre un cursus normal. Car la seule option qui se présenterait alors aux parents se trouve en Suisse. Ces derniers devraient alors se couper de leur enfant.   

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Actualité

Un commentaire

  1. bloggerslorrainsengages

    17 avril, 2011 à 19:35

    L’Ecole de Plein Air d’Haucourt-Moulaine, dans le Pays-Haut, fermera ses portes dès juillet. Depuis des années, elle accueille près de 35 élèves malades ou en grandes difficultés. Pour les écoliers concernés par sa fermeture, quelques-uns intégreront une classe d’intégration scolaire, les autres retrouveront leur école de quartier.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Stop au chlore en gare de Woippy !

Depuis la catastrophe d’AZF, la loi impose la réalisation d’études de dangers sur certains…