Accueil Infrastructures Stade Marcel Picot : stop aux atermoiements !

Stade Marcel Picot : stop aux atermoiements !

2 min lues
2
0
68

Le Groupe BLE Lorraine ne peut qu’être exaspéré devant les différents recours engagés en justice par Hervé Féron, maire de Tomblaine, qui peuvent sinon bloquer, du moins sérieusement retarder le projet d’agrandissement du Stade Marcel Picot de Nancy, inscrit pourtant dans un calendrier très serré dans le cadre de le l’organisation de l’Euro 2016 en France

Pourtant, si le permis de construire est conforme aux règlements en vigueur, le maire ne peut pas aller contre. Il doit le signer. 

Rappelons qu’actuellement, le Grand Nancy paie chaque année environ 5,3 millions d’euros au profit du stade et de l’ASNL. Grâce au bail emphytéotique administratif, la communauté urbaine n’aura plus à sa charge les dépenses d’entretien du stade, soit 2,25 millions d’euros. Cette somme sera mobilisée pour rembourser l’emprunt qui lui permettra d’investir dans la rénovation-extension du stade. 

En portant le stade à 32 000 places, on accueille plus de monde et dans de meilleures conditions. On peut mieux valoriser les places et développer les loges, tout en organisant trois ou quatre concerts par an, sources de revenus supplémentaires. 

Partout en Espagne, en Allemagne, en Grèce, en Angleterre et en Italie, les stades offrent plus de 30 000 places. Les villes qui ne s’y mettent pas sont condamnées à perdre leur équipe de L1. 

Un stade n’a enfin pas vocation à faire le plein en permanence.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Infrastructures

2 Commentaires

  1. bloggerslorrainsengages

    18 mars, 2011 à 18:04

    Le Groupe BLE Lorraine ne comprend toujours pas pourquoi quelques irréductibles s’acharnent sur l’organisation de l’Euro 2016 à Nancy et plus généralement en Lorraine. Les projets d’agrandissement des stades de Nancy et de Metz ne sont en effet pas politiques, mais économiques.

    Pour revenir à Nancy et à Picot, il faut savoir que l’ASNL fait vivre avec les vacataires plus de 500 personnes. Un stade de plus de 30 000 places représente un outil indispensable à la progression du club qui va générer des ressources supplémentaires en adéquation avec ses ambitions. Ce projet représente un moteur pour Nancy et toute son agglomération.

    Afin de se développer de rayonner, une ville a besoin de structures différentes et complémentaires. C’est pourquoi il paraît complètement illusoire de parler de concurrence entre Picot et le Zénith, puisque ces enceintes n’accueillent ni le même public ni les mêmes événements. Le Zénith a une jauge plus petite. Il ne faut pas non plus perdre de vue qu’un équipement supplémentaire permettra de générer des emplois dans le commerce et l’hôtellerie. Il y aura plus de flux, plus de mouvements et plus d’activités. Il ne faut pas être un grand économiste pour comprendre ça. 

  2. bloggerslorrainsengages

    6 mai, 2011 à 21:15

    L’agrandissement du stade Marcel Picot est une opération privée à laquelle participe la collectivité, qui, au terme du bail emphytéotique, récupérera l’enceinte sportive. Cette extension représente un investissement de 70 millions d’euros, toiture comprise.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

ZSP : exit Metz-Borny !

Les ministères français de l’intérieur et de la justice ont dernièrement annoncé le lancem…